Michael Woods a tenu sa fille Maxine dans ses bras lors de sa victoire du Tour de France virtuel.
Michael Woods a tenu sa fille Maxine dans ses bras lors de sa victoire du Tour de France virtuel.

Michael Woods gagne le Tour de France virtuel avec sa fille

Plus de 24 heures s’étaient écoulées depuis qu’il avait franchi la ligne d’arrivée en premier avec une avance de 18 secondes. Michael Woods savourait toujours dimanche sa victoire à la cinquième étape du Tour de France virtuel.

«Ce n’est pas la même chose que de gagner une étape du véritable Tour de France. Et je préfère de loin rouler à l’extérieur. Mais une victoire demeure une victoire», a souligné le cycliste originaire d’Ottawa au bout du fil.

Woods sait de quoi il parle. Il a déjà gagné une étape de La Vuelta en 2018 en Espagne. Puis l’an dernier, il a flirté avec la victoire au Tour de France, terminant septième lors de la 18e étape de 208 km reliant Embrun à Valloire.

Samedi, l’étape virtuelle de 22,9 km recréait l’ascension du Mont Ventoux.

Portant les couleurs de son équipe EF Pro Cycling, Woods a devancé l’Italien Domenico Pozzovivo de la formation NTT.

«C’est peut-être la plus importante course à laquelle j’aurai participé cette année. Surtout qu’on ne sait pas ce qui arrivera avec la relance», a rappelé le médaillé de bronze en titre de l’épreuve sur route des championnats du monde.

«Je dois participer à la Strade Bianche le 2 août en Italie. Mais les cas (de COVID-19) recommencent à augmenter ici en Europe. Il est de plus en plus question que les frontières françaises et espagnoles referment. Ça ressemble beaucoup à ce que nous entendions parler en mars avant le confinement.»


« C’est peut-être la plus importante course à laquelle j’aurai participé cette année. »
Michael Woods

Woods se trouve avec sa famille à Andorre, une principauté située entre la France et l’Espagne. C’est là où il a effectué une partie de sa réhabilitation après s’être fracturé le fémur droit durant une course avant la pandémie.

C’est dans sa maison où il enfourché son vélo sur rouleaux, samedi, durant cette étape du Tour de France virtuel. Sa célébration n’impliquait pas du champagne.

Woods a plutôt tenu sa fille Maxine dans ses bras. Ce fut le cliché de sa victoire.

«J’ai eu beaucoup de plaisir à disputer cette course. En fait, je trouve que la plateforme Zwift représente l’avenir du cyclisme. Il y a beaucoup d’habiletés que tu peux ensuite transférer sur route. C’est sûr que tu ne pourras toutefois jamais recréer virtuellement l’élément risque que tu retrouves lors des vraies courses.»

Sa victoire confirme son retour en grande forme. «Ça montre à quel point j’en ai fait du chemin depuis ma blessure, a-t-il dit.

«Mes statistiques à l’entraînement sont parmi les meilleures que j’ai obtenues depuis le début de ma carrière. Je suis prêt pour des courses sur route.»

Michael Woods est devenu le deuxième cycliste de la région d’Ottawa-Gatineau à briller au Tour de France virtuel. L’ancien champion canadien Matteo Dal-Cin a remporté la troisième étape, le week-end précédent.

L’événement a été mis sur pied par les organisateurs du Tour de France. Will Clarke de l’équipe Trek-Segafredo a gagné l’étape finale de dimanche qui recréait l’arrivée sur les Champs-Élysées.