Michaël Joly a mené la Ligue East Coast avec 41 buts en 52 matches la saison dernière. Il fera le saut dans la Ligue américaine la saison prochaine.

Michaël Joly dans la cour de l’Avalanche

Michaël Joly va accompagner les Eagles du Colorado dans leur promotion à la Ligue américaine (LAH).

Champions de la coupe Kelly pour la deuxième année de suite, les Eagles vont quitter la Ligue East Coast (ECHL) la saison prochaine afin de devenir le principal club-école de l’Avalanche à une heure de route de Denver.

Meilleur compteur et joueur le plus utile des dernières séries éliminatoires, Michaël Joly a été récompensé en signant un contrat à sens unique de la Ligue américaine jeudi.

Jamais repêché dans la LNH, le Gatinois de 23 ans a obtenu son meilleur contrat chez les professionnels alors que son salaire de 70 000 $US sera garanti même s’il devait être assigné une autre fois à la ECHL. Il a également obtenu un boni de 15 000 $US à la signature. Pour la saison qui vient de se terminer, Joly a amassé 60 000 $US pendant la séquence de 19 matches où il a évolué dans la LAH, mais son salaire passait à 30 000 $US lorsqu’il s’alignait avec les Eagles dans la ECHL.

Joint au Colorado où il passe la semaine à s’entraîner sous la supervision de l’Avalanche et des Eagles, Joly était soulagé de rester au sein de la même organisation pour une deuxième saison professionnelle consécutive.

« C’est une étape de plus pour moi. Je ne saute jamais d’étape. Il a toujours fallu que je fasse mes preuves. J’ai joué midget espoir avant de jouer midget AAA. Je n’ai pas été repêché dans la LHJMQ à 15 ans. J’ai été repêché tard et j’ai été une recrue à 17 ans. Chez les professionnels, il a fallu que je fasse mes classes dans la East Coast. J’ai été capable de dominer à tous les niveaux. J’espère maintenant connaître une grosse année pour enfin avoir un contrat de la LNH », a dit celui qui est devenu un favori de la foule en comptant 41 buts en 52 matches avec les Eagles en saison régulière avant d’ajouter 29 points en 24 matches des séries.

Le Gatinois a toujours dû convaincre les sceptiques pendant sa carrière. Il en a l’habitude. « Je n’ai pas le choix. C’est comme ça. Dans ma tête, la ECHL, c’est terminé, mais je devrai démontrer que je suis capable de marquer dans la Ligue américaine. Je sais que l’organisation m’aime. Les entraîneurs me connaissent bien. Je n’ai pas à recommencer à zéro. »

Quelques heures après l’annonce de sa mise sous contrat, l’Avalanche a présenté son personnel d’entraîneurs pour la prochaine saison dans la LAH. Deux de ses entraîneurs, dont l’entraîneur-chef des Eagles Aaron Schneekloth, ont été promus. Ce dernier tient Joly en haute estime. Sa présence sera rassurante pour le Gatinois.

« Dans la LAH, tu t’approches de la LNH. C’est mon objectif d’y arriver, mais en même temps, je suis encore loin. J’ai besoin d’une bonne saison pour être considéré. Je devrai arriver au camp en grande forme. C’est pour ça que je suis ici pour m’entraîner cette semaine. Ils m’ont demandé de venir à mes frais. Je veux leur démontrer que je suis sérieux », a dit l’attaquant aux mains magiques.

Auteur de 67 points en 52 matches de saison avec les Eagles, Joly a été choisi dans la première équipe d’étoiles de la ECHL.

Dans un rôle plus effacé dans la LAH, il a récolté trois buts et sept points en 19 matches avec le Rampage de San Antonio.