Mélodie Collard venait d’être choisie l’athlète internationale féminine de l’année lundi soir lors d’une cérémonie virtuelle.
Mélodie Collard venait d’être choisie l’athlète internationale féminine de l’année lundi soir lors d’une cérémonie virtuelle.

Mélodie Collard fêtée en attendant un premier tournoi

Elle venait de terminer une séance d’entraînement au centre national de Tennis Canada à Montréal quand les dirigeants du Gala Excellence Sportive Outaouais ont annoncé la nouvelle.

Mélodie Collard venait d’être choisie l’athlète internationale féminine de l’année lundi soir lors d’une cérémonie virtuelle. La 25e raquette junior au monde chez les femmes a devancé trois autres solides candidates en lice pour ce titre, la kayakiste de l’équipe nationale Lissa Bissonnette, la nageuse paralympique Camille Bérubé et la taekwondoïste Natacha Poulin.

«C’est tout le temps agréable de voir les gens de Gatineau qui me supportent, d’être reconnu par la région», a soutenu Collard au bout du fil.

Originaire de Luskville, la femme âgée de 17 ans a participé à deux étapes du circuit Grand Chelem junior en 2019, atteignant notamment la demi-finale en double féminin à l’Omnium des États-Unis en septembre. Elle a remporté quelques tournois ITF juniors, autant en simple qu’en double, dont un au Panama. Ajoutez à cela une participation à la Fed Cup Junior au sein de l’équipe canadienne.

Ce fut de loin la meilleure saison de sa jeune carrière. Mais Collard n’a pas pris le temps de savourer ces succès. Ce n’est pas son genre.

«Je pense plus à ce qui s’en vient que ce qui vient de se passer», dit-elle à ce sujet.


« Ç’a recommencé en Europe, mais il faudrait que je me place en quarantaine pendant deux semaines à mon arrivée là-bas et deux autres semaines à mon retour. Je ne peux pas me mettre en quarantaine pendant un mois! »
Mélodie Collard

Et ce qui l’attend dans les prochaines semaines? Un gros point d’interrogation.

2020 devait pourtant être l’année où elle tenait à gagner une étape junior du Grand Chelem. Un but qui a été repoussé à la saison prochaine en raison de la pandémie.

Le tournoi de Wimbledon a été annulé. «Roland Garros et le US Open ont décidé d’enlever leur volet junior cette année. C’est sûr que je suis déçue, mais je comprends la décision des organisateurs. Ils peuvent juste accepter un certain nombre de joueurs», mentionne Collard.

Cette dernière espère participer à quelques tournois en 2020. «En septembre. Mais on ne sait pas encore quand ça va recommencer ici. Je peux juste attendre, dit-elle.

«Ç’a recommencé en Europe, mais il faudrait que je me place en quarantaine pendant deux semaines à mon arrivée là-bas et deux autres semaines à mon retour. Je ne peux pas me mettre en quarantaine pendant un mois! Ça sera plus simple quand les tournois recommenceront au Canada.»

Pour l’instant, Mélodie Collard se concentre à peaufiner son jeu à l’entraînement. Tennis Canada l’a convoqué au parc Jarry pour quelques jours cette semaine. On lui permet de frapper des balles avec d’autres membres de la relève.

«C’est le fun de jouer avec des filles différentes, de voir différents styles. À Gatineau, il y a peu de joueuses. Je frappe surtout avec des gars, dont mon frère.»

Guimond honoré chez les hommes

Il s’agissait lundi de la cinquième et dernière journée de la quatrième édition du Gala Excellence Sportive Outaouais présenté par Desjardins.

Le skieur para alpin Alexis Guimond a été nommé athlète international masculin de l’année. Le Hullois âgé de 21 ans a gagné trois médailles en slalom géant à la Coupe du monde en Slovénie, visitant le podium à trois reprises par la suite en Suisse.

Ses performances lui ont valu le deuxième rang au classement général de la Coupe du monde, l’hiver dernier.

Quant au Phoenix de Chelsea garçons U15 en hockey sur gazon, il a remporté le prix de l’équipe de l’année excellence.

Parmi ses réalisations en 2019, on retrouve la médaille d’or aux championnats canadiens des moins de 15 ans. Trois des joueurs du Phoenix ont été sélectionnés au sein de l’équipe d’étoiles du tournoi.

Deux autres prix d’excellence académiques ont été remis durant la soirée. Cette fois-ci, ce sont Maurane Doyon et Camryn Gibbons qui ont été récompensées respectivement au sein des commissions scolaires au Coeur-des-Vallées et Western Québec.