David Gendreau Fillion, de Hull, espère encore battre son record personnel samedi lors d'une autre épreuve en Belgique.

Meilleur temps à vie

La dernière semaine a été tout sauf reposante pour David Gendreau Fillion.
Une semaine qui a commencé par un déménagement à Québec où le spécialiste du 800 m poursuivra ses études à l'université Laval, plus précisément à la maîtrise en sciences de l'administration. Quelques jours plus tard, le coureur de Hull est monté à bord d'un avion en direction de l'Europe en vue de sa première compétition internationale d'athlétisme.
S'il était fatigué, ça n'a pas paru sur la piste à Heusden-Zolder, en Belgique.
Gendreau Fillion a battu son meilleur temps en carrière samedi, stoppant le chrono à 1:50,48.
« J'ai retranché 13 centièmes de seconde, se réjouissait l'athlète âgé de 23 ans au bout du fil.
«Je suis satisfait surtout que ça ne faisait que deux jours que j'étais ici. Je ressentais encore les effets du décalage horaire. Puis les conditions de course n'étaient pas idéales. Il ventait beaucoup.»
Ce qui le fait rêver.
«Je pense que je peux aller encore plus vite et passer sous la barre d'une minute 50 secondes.»
Il en aura l'opportunité samedi lors d'une autre épreuve de 800 m, toujours en sol belge.
Gendreau Fillion fait partie d'une délégation de trois athlètes assemblée par la Fédération québécoise d'athlétisme (FQA). Il a été choisi notamment à la suite de sa performance aux championnats canadiens, il y a deux semaines et demie, à Ottawa.
Le produit du club Cirrus avait terminé 11e chez les seniors.
«Je connais ma plus belle saison», avouait l'ancien triathlonien, qui s'est tourné vers l'athlétisme il y a six ans.
Ce dernier a tenté sa chance d'abord sur de plus longues distances. Il se tapait des courses de 5000 m.
«Mes performances étaient acceptables», faisait-il remarquer.
Sa progression a été ralentie l'an dernier par une blessure au tendon d'Achille. «Je n'ai pas pu courir pendant trois mois. Je n'ai pu recommencer à m'entraîner en mai... Les compétitions commençaient en juin. Cela avait affecté durement ma saison», soulignait-il.
Maintenant en santé, David Gendreau Fillion n'a jamais couru aussi vite de sa vie.