Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le plongeur gatinois Félix Lafortune a remporté l'or dans la NCAA au tremplin de trois mètres.
Le plongeur gatinois Félix Lafortune a remporté l'or dans la NCAA au tremplin de trois mètres.

Médaille d’or mardi, vaccin mercredi

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Article réservé aux abonnés
La première semaine du mois d’avril aura été mémorable pour Félix Lafortune.

Mardi, le plongeur de Gatineau a conclu sa troisième saison dans la NCAA en gagnant l’or au tremplin de trois mètres dans une compétition de la conférence Horizon League, à Indianapolis. Puis mercredi, il s’est fait piquer dans le bras.

«Je viens tout juste de recevoir le vaccin contre la COVID-19», souligne Lafortune, 23 ans, un brin gêné au bout du fil.

«Je l’ai eu avant même mes parents à Gatineau. Je me sens un peu coupable. Mais ici, c’est comme ça que se passe ça. Le déroulement de la vaccination est différent.»

Le jeune homme a pu recevoir sa première dose du vaccin de Pfizer-BioNTech car il travaille sur le campus de l’Université de l’Illinois à Chicago (UIC). Il occupe un emploi au centre sportif.

«Je suis en contact avec plusieurs personnes», a-t-il expliqué.

On ne le contactait toutefois pas pour jaser de pandémie.

Le but de l’appel concernait sa carrière. On croyait qu’elle venait de prendre fin. Mais on s’était trompé... à moitié.

Lafortune n’a pas plongé pour une dernière fois. Il sera de retour sur les tremplins de l’UIC à la fin de l’été.

«En raison de la pandémie, la NCAA a décidé d’offrir, l’automne dernier, la possibilité aux athlètes de faire une autre année de compétition. Nous ne savions pas à l’époque s’il y aurait des compétitions durant l’hiver. Nous avons été chanceux. Nous avons eu une saison. Nous étions testés deux fois par semaine à l’école. C’était sécuritaire.»

Félix Leduc pourra concourir à nouveau en première division en 2021-2022.

Puis la NCAA a choisi de maintenir son offre.

Lafortune pourra ainsi concourir à nouveau en première division en 2021-2022 tout en entamant sa maîtrise en finance. Il vient d’obtenir son baccalauréat en marketing.

Tout ça pour dire qu’il n’a jamais regretté son choix de poursuivre sa carrière et ses études dans la région de Chicago. Sa première année chez les Flames en 2017-2018 a été passée seulement à s’entraîner.

Puis il a pu participer aux compétitions depuis l’automne 2018.

De clore la dernière saison avec l’or fait du bien. Surtout que la veille, Lafortune avait éprouvé des difficultés au tremplin d’un mètre à ces mêmes championnats, terminant troisième.

«Ce n’était pas tragique, mais je ne me sentais pas à mon mieux lundi. J’avais manqué un plongeon lors des préliminaires, mais j’avais quand même fini premier. Mais en finale, j’ai raté mon premier plongeon. Par la suite, j’ai eu de la misère.»

Lafortune se préoccupait un peu trop des performances de ses adversaires au lieu de diriger cette énergie sur lui-même. «Je sais que je dois me concentrer sur ce que je fais, mais c’est difficile de garder cet état d’esprit», a-t-il confié.

«J’ai eu un meeting avec mon coach lundi. Nous avons parlé comment je pouvais changer mon approche. Ça s’est mieux passé mardi.»

Félix Lafortune n’a pas seulement gagné l’or au 3 m. Il est le plongeur qui a terminé premier avec la plus importante avance sur son plus proche adversaire durant la compétition.

Ce n’est rien de nouveau pour lui.

Tiens, il détient toujours deux records des Jeux du Québec pour le plus haut de points chez les 14-15 ans. Une marque qui tient le coup depuis 2013, à Saguenay.

«Je ne le savais pas. Ça reste que c’est le fun de voir son nom encore dans le livre des records.»