Le Franco-Ontarien Matthieu Franche le jour de la signature de son premier contrat avec les Generals d’Oshawa à 19 ans ­

Matthieu Franche : recrue à 19 ans chez les Generals

Le plan de Matthieu Franche était clair depuis trois ans. Recruté par les Warriors du Collège Merrimack, le défenseur d’Orléans s’en allait poursuivre sa carrière dans la NCAA.

Après trois saisons à évoluer dans la Ligue junior centrale à Cumberland, puis à Smiths Falls, son plan a basculé abruptement. L’entraîneur-chef qui l’avait recruté à Merrimack a été congédié à trois jours d’une date butoir. Son remplaçant a été franc avec le hockeyeur d’Orléans. Sans même l’avoir vu jouer, il lui a dit qu’il voulait emprunter un virage différent avec sa défensive.

C’est ainsi qu’à 19 ans, l’ancien de l’école secondaire Louis-Riel se retrouve avec le statut de recrue dans la Ligue de l’Ontario. Il est un des huit défenseurs des Generals d’Oshawa. Ceux-ci l’avaient sélectionné en neuvième ronde du repêchage de 2015 et ils avaient toujours retenu ses droits. Le défenseur étoile de la CCHL avoue qu’il se retrouve aujourd’hui dans une situation délicate.

« J’en suis à ma quatrième année junior. J’ai l’habitude d’être un leader dans mon équipe et jouer plus de 20 minutes par match. Soudainement, tout est à refaire. C’est assez bizarre. Je suis une recrue, mais je suis plus vieux que certains de nos joueurs qui ont trois ans d’expérience avec les Generals. C’est un ajustement. Il faut que je fasse ma place comme recrue et j’attends d’avoir l’occasion de jouer plus souvent. »

Les Generals (13-7-2) feront leur première visite de la saison à la Place TD mercredi soir pour affronter les 67’s (19-3-3), mais comme les visiteurs sont bien nantis à la ligne bleue, Franche ne sait pas s’il aura la chance de jouer devant parents et amis.

« Nous avons huit défenseurs, dont trois qui sont repêchés dans la LNH et un autre qui le sera cette année. Nous avons une très bonne équipe. Je dirais que nous sommes les favoris dans la conférence de l’Est. Nous avons battu les 67’s en prolongation il y a deux semaines. Nous avons le meilleur gardien de la conférence. Je dois attendre mon tour, mais je ne peux pas vraiment me plaindre. Je suis dans la OHL et je fais partie d’un club gagnant. »

Franche a pris part à 12 des 22 premiers matches des Generals, mais a dû évoluer en attaque à quelques reprises pour avoir du temps de glace. Le colosse de 6’4’ et 200 livres a récolté un point.

S’il dit avoir encaissé un choc quand son plan de jouer au hockey collégial a été déjoué au dernier instant, Franche se dit rassuré d’une autre façon.

« Les Generals ont accepté de me payer deux années et demie d’études, alors tout n’est pas perdu. Je ne me plains pas de mon sort ici. Je suis patient. Il faut que j’amène ma bonne humeur à l’aréna et je dois continuer de travailler fort. Quand la chance va se présenter, ce sera à moi de les forcer à me garder dans l’alignement. »

Les Generals pourraient aussi décongestionner leur brigade défensive avec une transaction d’ici le mois de janvier, mais Franche n’a aucun contrôle là-dessus. « Peu importe ce qui arrivera, je vais donner mon 100 %. Je demeure dans une bonne situation avec un club gagnant. »