Le nouvel entraîneur-chef du Hull-Volant, Mathieu Joly, est revenu à Gatineau après avoir développé la passion du coaching en Belgique, où il a travaillé avec le Phoenix de Louvain-la-Neuve.

Mathieu Joly dirigera le Hull-Volant

Pour la première fois de sa jeune histoire, le club de baseball junior élite de Gatineau sera dirigé par un de ses anciens joueurs.

Très tard, dimanche soir, la direction du Hull-Volant a fait connaître son choix. Mathieu Joly, qui a porté les couleurs de l’équipe entre 2012 et 2014, sera de retour en 2018.

Un autre ancien, William Sebastian, s’est déjà impliqué à titre d’entraîneur-adjoint. Joly sera toutefois le premier « ancien » à occuper le poste d’entraîneur-chef.

« Nous, on pense qu’il fait partie de la relève. Mathieu a beaucoup de caractère. C’est un passionné, bien entendu. Le critère premier, toutefois, c’était la disponibilité. On pense que Mathieu remplissait ça », explique le président du Hull-Volant, Marco Daigle.

Ce dernier a complété la dernière saison dans le poste d’entraîneur-chef, à la suite de la démission de Michel Landriault. Le Hull-Volant a complété la saison régulière au quatrième rang de sa section avec une fiche de 16-27. Il a subi l’élimination au premier tour des séries, face au Royal de Repentigny.

Il n’était pas question pour lui de reprendre le collier.

« Le futur appartient à des gars comme Mathieu », dit-il.

Le Hull-Volant misera donc sur l’enthousiasme de la jeunesse. Le nouvel entraîneur est âgé de 25 ans.

Roy a eu la chance de se promener pas mal durant sa carrière de joueur. Il a quitté sa région natale pour se joindre au programme des Ailes du Québec, en 2009. Il a ensuite passé à l’Académie du Baseball du Canada, puis chez les Fat Cats d’Ottawa de l’Inter County Baseball Association.

Dans la Ligue de baseball junior élite du Québec, il a également porté les couleurs des Voyageurs du Saguenay et des Ducs de Longueuil.

Il a eu la piqûre du coaching en 2015. Un club de la Ligue francophone belge de baseball et softball, le Phoenix de Louvain-la-Neuve, lui a donné l’opportunité de faire partie de son club de première division. Il devait, en parallèle, diriger l’équipe de quatrième division.

« La Belgique n’est pas un gros pays de balle, mais ça se développe. Là-bas, en montant les pratiques, en travaillant avec les joueurs, j’ai développé le goût de coacher », explique-t-il.

À son retour au pays, Joly s’est impliqué auprès du programme sport-études de la polyvalente Nicolas-Gatineau, puis, chez les Tyrans de l’Outaouais midget AAA.

« Au Hull-Volant, on sera jeunes. On aura une couple de très bons lanceurs. Dans le passé, il pouvait être difficile de remplir les 18 chandails. Ce ne sera plus un problème. Il faudra maintenant trouver une façon de créer une chimie d’équipe. »

Les adjoints de Joly seront nommés plus tard.