Antonio Pipkin deviendra samedi le cinquième quart-arrière à obtenir un départ avec les Alouettes cette saison.

Manziel ratera le match de samedi, Pipkin sera quart partant

MONTRÉAL — Les Alouettes de Montréal n’ont même pas encore franchi le cap de la mi-saison qu’un cinquième quart obtiendra un départ.

L’équipe a confirmé jeudi qu’Antonio Pipkin allait être le partant samedi soir contre les Eskimos, à Edmonton, après que Johnny Manziel eut raté un troisième entraînement de suite.

En l’absence de Manziel, qui a subi une commotion cérébrale samedi en tentant d’inscrire un touché au troisième quart du duel contre le Rouge et Noir d’Ottawa, Pipkin a participé aux répétitions avec la première unité, sous les yeux du propriétaire Robert Wetenhall, alors qu’Austin Apodaca agissait comme quart substitut.

Âgé de 23 ans, Pipkin, dernier membre du carrousel des quarts des Alouettes (1-7), effectuera un premier départ dans la Ligue canadienne de football. Pipkin rejoint ainsi Drew Willy, Jeff Mathews, Vernon Adams Jr et Manziel, qui sont actuellement blessés.

Entraîneur-chef au football depuis 1978, Mike Sherman, qui en est à sa première saison à la barre des Alouettes, a avoué n’avoir jamais vécu une situation semblable.

«Je crois que Dieu me punit parce que je n’ai toujours eu qu’à utiliser un seul quart pour la majorité de ma carrière, a-t-il blagué. C’est comme au golf. J’étais six sous la normale en première moitié et là, je suis six au-dessus.»

Même s’il aura la lourde tâche d’aider les Oiseaux à mettre fin à une longue série de cinq revers, Pipkin ne semble pas se mettre trop pression. L’athlète de 6’3’’ et de 225 livres souriait à belles dents à l’entraînement.

«Je veux simplement avoir du plaisir, a-t-il mentionné. J’ai eu une bonne semaine d’entraînement avec mes coéquipiers et je veux me joindre au processus. C’est simple, je vais sur le terrain et je lance le ballon. C’est ce que j’ai fait toute ma vie. Mes coéquipiers ont confiance en moi et ils croient en mes capacités.»

Pipkin a tenté neuf passes en carrière dans la LCF, toutes en 2017. Deux d’entre elles ont trouvé preneur pour des gains aériens de 14 verges. Cette saison, il n’a effectué que deux courses pour un total de trois verges.

Mystérieuse absence

Cette première de Pipkin est en quelque sorte passée deuxième malgré tout. L’absence de Manziel aux trois entraînements de la semaine a fait couler beaucoup d’encre dans les derniers jours et les informations quant à son état de santé entrent au compte-gouttes.

Mardi matin, le gagnant du trophée Heisman en 2012 a fait savoir au personnel médical des Alouettes qu’il ressentait des symptômes s’apparentant aux effets secondaires de la prise de médicaments qui lui sont prescrits pour une condition préexistante. Il avait dû effectuer des tests sanguins. Le lendemain, l’équipe a indiqué par voie de communiqué qu’il s’était soumis au protocole des commotions cérébrales de la LCF.

Lors de son émission de baladodiffusion hebdomadaire, Comeback Szn, publié jeudi, Manziel a surenchéri en disant qu’il avait ressenti un mal de tête lorsqu’il a quitté le terrain contre le Rouge et Noir, mais il ne semble pas l’avoir exprimé aux médecins.

«Je suis allé voir Johnny sur les lignes de côté et il était alerte. Les médecins étaient présents, l’observateur de la LCF aussi. Nous prenons tous les commotions cérébrales au sérieux. Je ne suis pas médecin et je n’ai pas de conseil à donner lorsque les joueurs se blessent, mais ils doivent se soumettre à des tests avant de retourner sur le terrain. Parfois, les symptômes se développent plus tard», a insisté Sherman.

Par ailleurs, l’affrontement entre les Alouettes et les Eskimos (5-3) pourrait être remis, selon ce qu’a rapporté le quotidien Edmonton Sun. Les feux de forêt qui font rage en Colombie-Britannique affectent la qualité de l’air en Alberta et pourraient nuire à la santé des résidents.

Pour le moment, la LCF n’a pris aucune décision à ce sujet et Sherman a ajouté qu’on ne lui avait rien dit en ce sens.