Les Sénateurs n’ont pas été en mesure de générer suffisamment d’offensive, lundi soir. Sur la photo, Alex Stalock sort la mitaine devant Ryan Dzingel.

Manque d'offensive

ST. PAUL — Pendant que son ancien club, l’Avalanche du Colorado, empochait une 10e victoire de suite en défaisant les Maple Leafs de Toronto, Matt Duchene a aidé la cause des Sénateurs d’Ottawa lundi soir par un soir de tempête au Minnesota.

Le centre acquis dans l’échange à trois avec Nashville a marqué un but sur une échappée en deuxième période, mais ce fut loin d’être suffisant alors qu’après son but égalisateur, le Wild de l’endroit est revenu avec deux buts sans réplique au troisième tiers pour remporter un gain de 3-1 devant 18 907 amateurs au Xcel Energy Center de St. Paul.

Les Sénateurs (15-21-9), qui devaient se débrouiller sans les services de leur meilleur compteur, Mark Stone, n’ont pas réussi à tenir tête au Wild (26-17-5) pendant 60 minutes alors que le Minnesota n’a pas perdu en temps réglementaire à ses neuf dernières sorties à domicile (7-0-2) et qu’Ottawa encaissait un troisième revers de suite.

La fiche des Sénateurs depuis que Duchene est avec eux est maintenant de 9-18-4, alors que celle de l’Avalanche est de 18-11-3 et que celle des Predators est de 21-6-4.

Un but de Jason Zucker, qui marquait pour un quatrième match de suite, a rompu une égalité de 1-1 à la cinquième minute de jeu du troisième tiers, bien repéré à la porte d’en arrière par Mikael Granlund, qui a ensuite ajouté un but d’assurance en avantage numérique pendant que Frederik Claesson était au cachot.

C’était bien mal parti pour les visiteurs alors qu’une mauvaise couverture en défensive dans leur territoire a permis à Eric Staal de contourner le filet pour refiler à un Zach Parise fin seul à l’embouchure du filet, lui qui a secoué les cordages alors qu’à peine 45 secondes étaient écoulées au cadran. Pour l’ancien des Devils, c’était seulement un deuxième but cette saison, à son neuvième match alors qu’il a subi une opération au dos en octobre.

Le gardien substitut Mike Condon n’a pas pu faire grand-chose là-dessus, mais à son premier départ depuis le 30 décembre contre Boston, il a été très solide par la suite. Il a notamment sorti la jambière contre Staal lors d’un jeu de puissance du Wild en fin de période, lorsque les hommes de Guy Boucher se sont – encore – fait prendre avec trop de joueurs sur la glace. C’était leur 12e punition de banc cette saison, un sommet dans la LNH alors que 10 d’entre elles sont pour avoir eu six patineurs sur la patinoire.

Lorsque les visiteurs ont obtenu un avantage numérique à leur tour au deuxième tiers, Condon a encore dû se signaler, cette fois contre Matt Cullen qui a profité du mauvais changement de Duchene au banc des siens pour s’amener à deux contre le gardien.

À l’autre bout de la patinoire, le gardien auxiliaire du Wild Alex Stalock a aussi bien tiré son épingle du jeu, frustrant Colin White de la jambière quand il a coupé seul devant lui après avoir accepté une belle passe de Ryan Dzingel. Il a aussi frustré Duchene de la jambière en fin de période.

White, le deuxième choix de première ronde des Sénateurs en 2015 (après Thomas Chabot), a disputé son meilleur match depuis son dernier rappel, offrant deux bonnes chances de compter à Tom Pyatt au deuxième engagement, sauf que celui-ci n’a pu compléter.

Erik Karlsson a réussi un bon repli en toute fin de deuxième période pour empêcher Jason Zucker d’obtenir un bon tir sur une échappée, mais il a aussi été sur la glace pour les trois buts des locaux, paraissant plutôt mal sur celui de Mikael Granlund.

Les Sénateurs ont eu le meilleur 38-36 au chapitre des tirs au cours de ce match, ce qui est une petite consolation pour eux.

Les Sénateurs allaient tenter de prendre le chemin de St. Louis immédiatement après la rencontre, malgré une bonne bordée de neige qui s’est abattue sur le Minnesota au courant de la journée. Ils affronteront les Blues mardi soir.

Pas suffisamment de désespoir

Après avoir vu ses Sénateurs trouver une autre façon de perdre, Matt Duchene ne pouvait que secouer la tête.

« Je ne compense pas comment ils pouvaient être l’équipe la plus désespérée au début de la troisième période. On a bien joué deux périodes. Oui, on a obtenu 38 lancers, mais ils nous ont dominés en début de troisième. J’ai joué souvent contre eux quand j’étais au Colorado, il n’est pas facile de gagner ici. À 1-1 en début de troisième, il faut savoir à quoi s’attendre et on dirait qu’on n’avait pas tout le monde prêt à bien jouer pour nous aider à gagner en troisième », a dit l’auteur de l’unique but des Sénateurs dans cette défaite de 3-1 contre le Wild.

« On manque peut-être de confiance pour en finir, mais on doit être plus désespérés », a déclaré Matt Duchene.


« On avait si bien joué profondément en zone adverse, on faisait de bons jeux. On s’est bien remis du but marqué tôt dans le match. “Condo” (Mike Condon) a été excellent pendant tout le match. Il aurait fallu les prendre par le cou en troisième pour s’assurer de l’emporter, mais on ne l’a pas fait. On manque peut-être de confiance pour en finir, mais on doit être plus désespérés », a ajouté Duchene.

Condon, qui a fait face à 36 tirs, ne blâmait pas ses coéquipiers pour les erreurs qui ont permis au Wild de marquer ses trois buts. « J’étais un peu rouillé au début du match, mais ça s’est placé après ça. Je ne peux pas être satisfait, il y a eu trois breakdowns qui leur ont donné des buts. C’est ce qui arrive quand tu donnes du temps et de l’espace aux joueurs adverses, ils vont te le faire payer... On doit tous regarder ça, c’est difficile pour les avants et les défenseurs, je ne me fâche jamais contre ces gars-là. Sur le deuxième but, “Brass” (Derick Brassard) se repliait avec ardeur, mais il n’a juste pas vu le gars derrière lui. C’est comme ça parfois, on doit tous essayer d’être meilleurs », a-t-il noté.


››› Le sommaire du match