Djokovic présente maintenant une fiche en carrière contre le Suisse de 27-23, et de 11-6 en tournois majeurs.
Djokovic présente maintenant une fiche en carrière contre le Suisse de 27-23, et de 11-6 en tournois majeurs.

Malgré un début de match mitigé, Djokovic élimine Federer

Associated Press
MELBOURNE, Australie — Novak Djokovic s’est demandé, comme tout le monde, dans quel état serait Roger Federer pour leur duel de demi-finales aux Internationaux de tennis d’Australie.

À 38 ans, après avoir remporté un match de cinq sets chaudement disputé et composé avec une blessure à l’aine, Federer semblait être le négligé pour ce match. Mais c’était vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu. Le Suisse a rapidement pris les commandes 4-1 et 0-40, lui procurant trois balles de bris aux dépens du Serbe.

Sauf que la réalité a fini par le rattraper. Federer — et son corps — ne pouvait tenir le rythme de son adversaire.

En dépit d’un début de match — le 50e entre eux — mitigé, Djokovic a porté sa séquence de victoires contre Federer en Grand Chelem à six, jeudi soir, lorsqu’il a signé un gain de 7-6 (1), 6-4, 6-3 pour confirmer sa huitième participation à la finale à Melbourne Park. Un record.

«Ç’a été horrible aujourd’hui, ce que j’ai vécu. Une belle entrée. Une belle sortie. Mais entre ça, c’est à oublier, parce que je savais que j’avais 3 % des chances de l’emporter, a expliqué Federer, en précisant qu’il avait discuté avec son entourage avant la rencontre afin de déterminer à quel moment la douleur deviendrait trop intense pour lui permettre de continuer. Quand tu vois que ça s’en vient, que tu ne peux pas t’en sortir, alors ça devient difficile.»

Djokovic présente maintenant une fiche en carrière contre le Suisse de 27-23, et de 11-6 en tournois majeurs. Federer ne l’a pas défait dans l’un des quatre tournois du Grand Chelem depuis 2012.

Le champion en titre et deuxième tête de série du tournoi tentera de s’adjuger un huitième titre des Internationaux d’Australie dimanche contre le vainqueur de l’affrontement entre Dominic Thiem et Alexander Zverev.

Djokovic pourrait aussi récolter un 17e titre majeur en carrière, pour s’approcher à trois du record qui appartient à Federer. Rafael Nadal, qui a plié l’échine devant Thiem en quarts de finale, en compte 19.

Dans la première heure

De toute évidence, ce match Djokovic-Federer s’est joué dans la première heure, environ.

Ils se sont affrontés à l’occasion d’une soirée chaude et humide — le thermomètre excédait les 30 degrés Celsius —, sans aucune brise pour respirer.

Dès que son match de quarts de finale s’est terminé mardi, après qu’il eut évité sept balles de match et défait Tennys Sandgren en cinq sets, des rumeurs ont commencé à circuler sur la condition physique de Federer.

Ses muscles le forceraient-ils à se retirer du tournoi? Pourquoi a-t-il choisi de ne pas s’entraîner mercredi?

Et, tel que prévu, Federer s’est présenté sur le terrain. Comme d’habitude. Et il a tout donné. Il ne s’est jamais retiré pour laisser la voie libre à un adversaire à 400 matchs en Grand Chelem, et n’a jamais lancé la serviette avant plus de 1500 matchs en carrière sur le circuit de l’ATP.

«Je ne crois pas que je me serais présenté sur le terrain si je m’étais dit que je n’avais aucune chance de l’emporter, a assuré Federer. Vous l’avez vu; j’ai été en mesure de bousculer Djokovic.»

Évidemment, Federer semblait en mesure de contenir les nombreuses agressions de Djokovic. Jusqu’à ce qu’il n’en soit plus capable.

«Il a été le meilleur aujourd’hui, a reconnu Federer. Ça ne fait aucun doute.»