Pendant quelques minutes mardi, les Olympiques de Gatineau pensaient bien avoir obtenu les trois premiers choix au total en vue du prochain repêchage de la LHJMQ. Mais il y aura bel et bien une loterie afin de déterminer les trois premiers rangs de sélection.

Loterie du repêchage: les Olympiques malchanceux, mais chanceux

Marc Saumier a fait le saut quand le communiqué initial de la LHJMQ a été publié, mardi, en fin d’après-midi.

Que le reste de la saison régulière soit annulée par le circuit en raison de la COVID-19 ne surprenait pas le directeur des opérations hockey par intérim des Olympiques de Gatineau. C’était écrit dans le ciel.

Il ne restait que quatre ou cinq matches à chacune des équipes. Dans le cas de la formation outaouaise, le calendrier régulier devait prendre fin samedi prochain avec la visite de Rouyn-Noranda au centre sportif Robert-Guertin.

Que le classement général soit déterminé par le pourcentage de points n’était pas un choc non plus. Ça se jasait en coulisses. Ce qui donne aux Olympiques le 16e rang et dernier laissez-passer en vue des séries éliminatoires... si elles ont lieu.

Ce qui a étonné en Outaouais? La ligue a laissé entendre que l’ordre du prochain repêchage serait déterminé par le rang de chacun des 18 clubs au classement, et non une loterie.

Ce qui signifiait que les Olympiques auraient les trois premiers choix au total, eux qui possèdent aussi les sélections de premier tour de Bathurst et Halifax.

«Quand j’ai lu ça, j’ai dit wow! Nous allons repêcher 1-2-3», a relaté Saumier au bout du fil.

L’euphorie a duré quelques minutes. La LHJMQ a vite corrigé le tir, soutenant qu’il y aurait finalement bel et bien une loterie lors d’une date à être déterminée.

Il reste que les Olympiques auront des chances élevées d’obtenir le premier choix au total. Ils auront 18 boules sur 21 dans le boulier. Les deux seules autres équipes en lice sont les Sea Dogs et les Remparts.

«En espérant que nous puissions obtenir les trois premiers choix. De mémoire, ça serait une première dans la ligue», a lancé Marc Saumier.

Dans l’ère moderne de la LHJMQ, il faut remonter à 2016 pour voir une même formation (Halifax) choisir aux deux premiers rangs.

Gatineau possède un quatrième choix de première ronde, celui de l’Armada, 11e au total.

«C’est à travers le repêchage que tu te rebâtis pour les années à venir. Ce repêchage sera très important pour nous», a soutenu Saumier.

L’édition 2020 de l’encan de la LHJMQ n’est toutefois pas considérée un grand cru, dit-on en coulisses. Il n’y a pas un futur Sidney Crosby ou Alexis Lafrenière en vue.

Depuis l’arrêt forcé des activités de son équipe la semaine dernière, Marc Saumier planche justement sur le prochain repêchage. «Je parle beaucoup avec nos dépisteurs, à refaire avec eux notre liste», a-t-il souligné.

Ce dernier porte le chapeau de recruteur-chef depuis le départ de Sylvain Brunelle en décembre. Il mise sur 11 dépisteurs afin de l’épauler, dont trois qui ont été embauchés durant la période des Fêtes.

«Nous serons bien préparés à la table du repêchage. Je suis bien à l’aise. Nous avons de très bons dépisteurs qui sont là pour aider. Nous avons hâte.»

En attendant, Saumier garde les doigts croisés que les activités de la ligue finiront par reprendre. Les Olympiques auraient rendez-vous avec Sherbrooke, qui a terminé en tête du classement général.

«Ça serait bien pour nos jeunes qui ont travaillé tellement fort pour revenir de l’arrière. Mais encore une fois, ça ne peut pas se faire au détriment de la santé de tout le monde.»

Aucune date butoir n’a été donnée aux équipes pour la tenue ou non des éliminatoires, qui devaient commencer le dernier week-end de mars.