Jean Guillemette est revenu des Championnats du monde junior d'ultimate frisbee avec une médaille d'or à la suite de la victoire du Canada, 17-16, sur les États-Unis en grande finale.

L'or pour Jean Guillemette

Deux jeunes joueurs d'ultimate frisbee originaire de Trois-Rivières, Jean Guillemette et Marie Charbonneau-Genest, ont aidé le Canada à monter sur le podium lors des plus récents Championnats du monde junior d'Ultimate frisbee (WJUC) qui se tenaient à Lecco, en Italie, du 20 au 26 juillet dernier.
Alors que les filles se sont inclinées en finale face aux États-Unis, les joueurs de la formation masculine les ont vengées en faisant subir le même sort aux Américains qu'ils ont défaits dans une finale qui s'est terminée sur le dernier point de la rencontre.
Toutefois, le parcours du Canada aurait bien pu prendre fin plus tôt que prévu, alors que les garçons ont passé bien près de se faire surprendre par la France en quarts de finale, un match qui aurait pourtant dû être facile.
«Ça a vraiment été notre pire match de tout le tournoi. On s'attendait à un match facile, mais ils (les Français) sont vraiment sortis forts. Ils ont mené toute la partie et ils avaient l'avance 14-13 en fin de match. Nous avons marqué les trois points suivants pour nous sauver avec une victoire 16-14», fait valoir Jean Guillemette.
Après avoir vaincu l'Allemagne en demi-finale 17-9, le Canada avait rendez-vous avec les États-Unis. Les Américains avaient remporté les grands honneurs à chaque édition depuis 2006, le tournoi étant disputé à tous les deux ans.
Sachant qu'ils faisaient face à leur plus grand défi du tournoi, les joueurs du Canada se sont concentrés uniquement sur leur match à eux: «Notre but était de gagner l'or, mais notre philosophie était de ne pas penser à l'adversaire et plutôt de jouer notre match.»
Dans un match âprement disputé du début jusqu'à la fin, les Canadiens ont finalement marqué le point gagnant en prolongation pour ainsi devenir les nouveaux champions du monde des moins de 19 ans grâce à un gain de 17-16 sur les Américains.
«Quand nous avons inscrit le point vainqueur, nous sommes tous allés sur le terrain et nous avons sauté de joie. Nous avons célébré pendant de très longues minutes», se rappelle Guillemette, qui avoue ne pas réaliser encore pleinement que son équipe est championne du monde junior.
Puisqu'il vient d'avoir 17 ans, Jean Guillemette sera le seul représentant de son équipe qui aura la chance de porter à nouveau l'uniforme unifolié en 2016 et, du même coup, d'aider à défendre le titre acquis par sa formation.
Médaille d'argent pour les filles
Marie Charbonneau-Genest, de son côté, en était à une deuxième participation avec l'équipe féminine du Canada des moins de 19 ans, elle qui avait aidé son équipe à monter sur la troisième marche du podium à Dublin en 2012. Cette année, elle s'est vue décerner un précieux rôle dans la formation du Canada, puisqu'elle agissait en tant que capitaine.
«J'ai souvent eu la chance de faire des speechs à mon équipe dans le but de lui redonner le moral et de la garder alerte par rapport aux défis que nous affrontions. Je me sens choyée d'avoir eu un rôle aussi important au sein de Team Canada», soutient la jeune joueuse de 19 ans.
Après avoir remporté ses 11 premières rencontres du tournoi, dont un match face aux championnes en titre, les Colombiennes, le Canada a finalement baissé pavillon 17-9 en finale face aux États-Unis.
«Une compétition de cette grandeur, ça te permet de travailler sur toi-même, la gestion du stress, et tes besoins pour performer à ton meilleur. Il y a beaucoup d'apprentissage et ça te permet de grandir en tant que joueur, mais aussi en tant qu'être humain», explique la Trifluvienne, déçue d'avoir perdu en finale, mais tout de même heureuse de revenir à la maison avec une médaille d'argent au cou.
Marie Charbonneau-Genest profitera de son séjour en Italie pour encourager ses deux frères, Antoine et Joseph, qui porteront les couleurs de l'équipe masculine Mephisto lors des Championnats du monde d'ultimate par équipe qui ont également lieu à Lecco, du 2 au 9 août. Par la suite, la joueuse d'ultimate reviendra au pays afin de prendre part aux Championnats canadiens avec l'équipe féminine Nova en Ontario à compter du 15 août prochain.