Les Canucks de Vancouver lors du camp d'entraînement
Les Canucks de Vancouver lors du camp d'entraînement

Villes pôles: les joueurs de la LNH amènent ce qui leur tient à coeur

Donna Spencer, La Presse canadienne

Du café, des oreillers, des instruments de musique, des bâtons de golf, des photos de famille et le nécessaire pour du jeu vidéo: autant d'exemples de ce que les joueurs de la LNH emmènent avec eux dans les villes pôles, où ils seront en isolement relatif.

Les 24 clubs du tournoi de la coupe Stanley arrivent dimanche à Toronto ou Edmonton.

Les matches hors-concours débuteront mardi à l'approche du premier tour, commençant samedi. La finale pourrait se terminer aussi tard que le 4 octobre, à Edmonton.

Les joueurs passeront beaucoup de temps à l'hôtel. Dans le contexte de la crise de la COVID-19, la LNH a ordonné de ne pas se mêler au public.

«Il va y avoir beaucoup de jeux de cartes, et aussi beaucoup de gars allant ici et là sur nos deux étages», a prédit l'attaquant Ryan Nugent-Hopkins, des Oilers.

Le défenseur Jake Muzzin, des Maple Leafs, comptait amener ses putters.

«Je vais être dans le corridor en train de faire des roulés», a t-il dit.

Le centre Mikael Backlund, des Flames, doit avoir son café préféré et la machine pour le préparer.

«C'est important pour moi de prendre mon café suédois, a t-il confié.

«J'apporte mon oreiller: on ne sait jamais de quoi ils ont l'air dans les hôtels. C'est la seule chose à propos de quoi je suis pointilleux.

«Aussi beaucoup de livres, mon iPad et peut-être des items de traitement, pour aider mon corps à récupérer.»

Pour le capitaine torontois John Tavares, ce sont des livres et une photo de sa famille.

Braden Holtby, des Capitals, apporte sa fidèle guitare pour divertir ses coéquipiers.

«La question n'est pas tant moi qui joue, mais plutôt est-ce qu'ils aiment m'écouter», a dit le gardien.

Le défenseur Justin Holl, des Leafs, regrette déjà d'avoir laissé son clavier derrière lui.

«En fait, je ne l'ai pas amené parce que c'était encombrant, a dit Holl. J'aurais dû, parce que ça va me manquer.»

Nugent-Hopkins amènerait son golden retriever s'il le pouvait.

«J'aimerais faire venir Sophie, mais je ne pense pas que ce soit permis», a t-il mentionné.

L'ailier Kyle Clifford, des Maple Leafs, devait amener un ventilateur: il a besoin d'un minimum de bruit pour dormir.

L'entraîneur des Oilers Dave Tippett et celui des Leafs Sheldon Keefe s'attendent à être absorbés par le travail. Ils n'ont pas besoin de quelque chose en particulier.

«Je vois ça comme un séjour à l'étranger, a déclaré Tippett. Vous amenez des vêtements de rechange.

«Les entraîneurs regardent beaucoup de vidéo de toute façon alors ça va nous occuper, encore plus avec autant de matches. Le divertissement, ce sera de préparer votre équipe.»

Plusieurs joueurs emmènent leurs consoles de jeux vidéo.

«C'est à peu près tout de mon côté, a confié l'ailier Patrik Laine, des Jets. Et une brosse à dents.»