En 2016, les Blues s'étaient imposés 6-1 devant les Stars dans le match ultime de leur série.

Une reprise des séries de 2016 pour les Blues et les Stars

Trois ans après que les Blues de Saint-Louis eurent écrasé les Stars de Dallas lors d’un match ultime au deuxième tour des séries, les deux équipes s’affronteront dans les mêmes circonstances mardi, encore une fois avec une place en finale d’association à l’enjeu.

En 2016, les Blues avaient pris les devants 3-0 en première période, s’imposant finalement 6-1. Les Blues espèrent que l’histoire se répétera, tandis que les Stars voudront obtenir une douce revanche.

«Il y a plusieurs joueurs qui ont changé, le style des équipes a un peu changé, les entraîneurs ne sont pas les mêmes, a rappelé le capitaine des Blues Alex Pietrangelo après la victoire de 4-1 des siens, dimanche, lors du match no 6. C’est certain que le fait de l’avoir déjà vécu nous aide un peu. Nous avons des gars qui sont prêts pour ça.»

La différence la plus importante est l’endroit où aura lieu la rencontre: Saint-Louis. Trois ans après avoir été humiliés sur leur patinoire, les Stars voudront jouer le tour aux Blues.

L’entraîneur des Stars, Jim Montgomery, a indiqué que le gardien Ben Bishop était en santé après avoir été atteint à l’épaule par un puissant lancer de Colton Parayko lors du match no 6.

Bishop s’était effondré sur la patinoire, permettant à Jaden Schwartz de dévier le lancer d’Alex Steen sur le retour dans un filet ouvert. Montgomery n’a toutefois pas laissé planer de doute concernant l’identité de son gardien partant mardi.

La dernière participation de Bishop aux séries remontait à 2016, mais avec le Lightning de Tampa Bay. Du côté des Blues, Jordan Binnington est la révélation de l’année, lui qui a joué un rôle clé dans la deuxième moitié de campagne spectaculaire des siens.

Les deux gardiens ont été meilleurs à l’étranger qu’à domicile depuis le début des séries et les deux équipes ont plus de victoires en terre hostile que devant leurs partisans. Alors peut-être que la plus grosse différence par rapport au duel de 2016 – l’endroit où a lieu le match – n’a pas vraiment d’importance. «Ce n’est pas important s’ils ont eu du succès ici ou non. Un match no 7, c’est une autre bête», a rappelé l’entraîneur des Blues Craig Berube.