Spezza a inscrit neuf buts et 25 points en 58 matchs cette saison
Spezza a inscrit neuf buts et 25 points en 58 matchs cette saison

Spezza voit des bénéfices au début de saison cahoteux

Joshua Clipperton
La Presse Canadienne
Jason Spezza croit que la turbulence du début de saison des Maple Leafs va rapporter.

Et le vétéran joueur de centre veut faire partie de la suite.

«Nous avons eu beaucoup de hauts et de bas, a dit Spezza en conférence téléphonique, mardi. Je pense vraiment que ça va être bénéfique. Nous sommes beaucoup plus matures qu'au début de la saison.»

Les Leafs ont peiné en début de campagne et Spezza a souvent été laissé de côté par l'ancien entraîneur-chef, Mike Babcock.

Jadis un deuxième choix au tota au repêchage, Spezza a refusé de se laisser abattre, lui qui a accepté le salaire minimum pour se joindre à l'équipe qu'il encourageait plus jeune.

«Dans le hockey, il y a des blessures et du changement. Votre rôle peut changer en une journée, a dit Spezza.

«Je devais définir sur quoi travailler, quoi faire pour rester prêt. Je ne voulais pas m'apitoyer sur mon sort. J'essayais de me donner l'occasion de bien jouer quand on ferait appel à moi.»

Spezza a eu l'opportunitée recherchée après le congédiement de Babcock, le 20 novembre.

Sheldon Keefe a amené de nouvelles idées et de nouvelles tactiques, plus adaptées au jeu de Spezza.

«Mon rôle est devenu un peu plus défini, a dit Spezza. J'ai pu me concentrer sur le simple fait de jouer et d'avoir une influence positive. Ça m'a aidé à comprendre mon rôle et ce qu'on attendait de moi. Je suis devenu plus à l'aise dans le système.»

Spezza a inscrit neuf buts et 25 points en 58 matchs cette saison - seulement deux points de moins que sa production en 76 matches avec les Stars de Dallas, en 2018-19.

Le natif de Toronto a vu les pas en avant d'Auston Matthews, Mitch Marner et William Nylander, le noyau des Leafs.

Auteur de 341 buts et 940 points en 1123 matches de saison régulière (Sénateurs, Stars et Maple Leafs), Spezza ne connaissait ni Marner ni Matthews avant de jouer avec Toronto.

Il se dit impressionné à plusieurs niveaux.

Il a décrit Marner comme un «lapin Energizer» sur la glace, tandis que l'attention aux détails et la détermination de Matthews lui rappellent lui-même, à ses débuts dans la LNH.

«Ce sont des gars excitants à avoir dans le vestiaire, a dit Spezza. Il n'y a vraiment aucune limite à ce que nous pouvons être en équipe, quand vous avez des gars comme ça.»

S'apprêtant à fêter ses 37 ans en juin et père de quatre filles, Spezza, repêché par Ottawa en 2001, a atteint la finale de la coupe Stanley avec les Sénateurs, en 2007.

Sa passion pour le hockey n'a pas vacillé.

«Mon amour pour le jeu m'a probablement permis de jouer pendant aussi longtemps, a t-il dit. Le hockey, ce n'est pas du travail pour moi. Au fil d'une carrière, les défis changent.

«Je compte continuer aussi longtemps que je pourrai pour avoir la chance de gagner une coupe Stanley. C'est quelque chose dont je rêvais quand j'étais petit. Je n'aimerais rien de plus que de le réussir avec Toronto. Ce serait vraiment spécial.»