De se retrouver en quarantaine pour jouer au hockey ne serait pas un problème pour le gardien des Canucks de Vancouver, Thatcher Demko.
De se retrouver en quarantaine pour jouer au hockey ne serait pas un problème pour le gardien des Canucks de Vancouver, Thatcher Demko.

S’isoler de sa famille: un sujet chaud parmi les joueurs de la LNH

Jeune et célibataire, Thatcher Demko dispose de beaucoup de temps avec bien peu de choses à faire. De se retrouver en quarantaine pour jouer au hockey ne serait pas un problème pour le gardien des Canucks de Vancouver.

«Je n’ai pas grand-chose qui me retienne, a déclaré le hockeyeur de 24 ans. J’ai pratiquement vécu dans ma voiture au cours de six, sept dernières années tellement j’ai changé d’endroits.»

Les joueurs plus âgés ou qui ont une famille sont plutôt en désaccord avec lui.

«Pour moi, ça n’a pas de sens, et encore moins pour les équipes qui feraient un long parcours en séries, a déclaré l’attaquant du Canadien de Montréal Phillip Danault à La Presse canadienne le mois dernier. Une équipe qui irait en finale de la Coupe Stanley en aurait pour trois ou quatre mois. Ce ne serait pas humain de faire ça, selon moi.

«La décision appartient à la Ligue, mais j’imagine que les joueurs devront voter pour l’approuver. Je ne suis pas certain que nous serions favorables à ce scénario.»

Joueurs avec des enfants

Le gardien du Wild du Minnesota Devan Dubnyk ne croit pas non plus que les joueurs avec des enfants seront intéressés de passer une longue période de temps loin des leurs pendant cette pandémie. Même son de cloche du côté du portier des Bruins de Boston Tuukka Rask, qui a dit que «ça ne semble pas la bonne chose à faire que de demander à des gars de s’éloigner de leur famille pendant plusieurs mois».

C’est probablement ce qui attend les joueurs de la LNH si le circuit Bettman reprend ses activités. Selon Kyle Clifford, des Maple Leafs de Toronto, c’est un «sujet chaud» parmi les joueurs. Tandis que la LNH et l’Association des joueurs (AJLNH) discutent d’un tournoi éliminatoire à 24 équipes pour conclure la présente campagne, de trouver une façon d’intégrer des moments familiaux pendant un isolement complet fait partie des nombreux obstacles à franchir avant que ce projet ne se concrétise.

«C’est certain que c’est un sujet important, a déclaré l’attaquant des Flyers de Philadelphie James van Riemsdyk, l’un des joueurs impliqués dans le comité de retour au jeu et nouveau père de famille. Personne ne veut être privé de sa famille pendant des mois. Tout le monde au sein de ce comité en est bien conscient.»


« Je pense que ce serait plus facile pour des célibataires ou des gars sans enfant de se soumettre à une quarantaine et de l’apprécier. Mais ce serait difficile comme père que de vivre toute cette période par FaceTime. Vous devez peser le pour et le contre avec votre famille »
Le défenseur des Predators de Nashville, Ryan Ellis

De Danault à Rask dans la LNH aux joueurs du Baseball majeur comme Mike Trout et Ryan Zimmerman, les athlètes professionnels ont exprimé leurs inquiétudes au sujet de passer une longue période loin de leur famille. Quand la MLB a songé à un pôle de jeu en Arizona, Zimmerman - dont la conjointe doit donner naissance au troisième enfant du couple en juin - a déclaré qu’il n’accepterait pas de ne pas les voir pour quatre ou cinq mois.

«Je peux vous dire dès maintenant que ça n’arrivera pas, avait dit Zimmerman. Peu de gens doivent vivre cela et ils ne devraient pas avoir à le faire.»

La LNH, comme la NBA, n’a pas à disputer une saison complète. Malgré tout, pour une partie de calendrier, il faut tout de même coordonner le retour de plus de 600 joueurs à des étapes différentes de leur vie.

«Je pense que ce serait plus facile pour des célibataires ou des gars sans enfant de se soumettre à une quarantaine et de l’apprécier, a déclaré le défenseur des Predators de Nashville Ryan Ellis. Mais ce serait difficile comme père que de vivre toute cette période par FaceTime. Vous devez peser le pour et le contre avec votre famille.»

Le commissaire adjoint de la LNH, Bill Daly, a assuré que la ligue «comprend la situation et s’affaire à trouver une solution qui satisfasse les joueurs».

La LNH explore divers marchés où déplacer ses équipes pour compléter la saison, comme Edmonton, Columbus et Las Vegas. Ils pourraient être suffisamment grands pour permettre aux joueurs de s’y déplacer avec leur famille, ou le format pourrait prévoir une pause pour les équipes qui auront un long parcours éliminatoire.

«Je pense que tout le monde devra faire des sacrifices : joueurs, propriétaires et l’association, a ajouté Demko. Je ne pense pas qu’il y ait un scénario parfait pour tout le monde.»