Depuis 1968, ces équipes ont obtenu deux des cinq premiers choix au repêchage de la LNH.
Depuis 1968, ces équipes ont obtenu deux des cinq premiers choix au repêchage de la LNH.

Repêchage de la LNH: deux choix lors des cinq premiers... c'est rare

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Depuis 1968, ces équipes ont obtenu deux des cinq premiers choix au repêchage de la LNH.

À LIRE AUSSI : Faut-il s’emballer tout de suite pour les Sens?

2000

Équipe: Islanders de New York

Choix: Rick DiPietro (1) et Raffi Torres (5)

Autres joueurs choisis en première ronde: Marian Gaborik, Ron Hainsey, Scott Hartnell, Dany Heatley, Rostislav Klesla, Niklas Kronwall, Brooks Orpik et Justin Williams.

L’histoire de DiPietro a été souvent racontée. Une série de blessures ont fait en sorte qu’il n’a jamais été capable de vraiment prendre sa place devant le filet des Islanders. Le choix de Torres, par contre, s’explique mal. Le robuste ailier a finalement disputé 31 matches sur Long Island, sans marquer un seul petit but.

Rick DiPietro

***

1999

Équipe: Canucks de Vancouver

Choix: Daniel Sedin (2) et Henrik Sedin (3)

Autres joueurs choisis en première ronde: Nick Boynton, Tim Connolly, Barret Jackman, Martin Havlat, Taylor Pyatt et Patrik Stefan.

Le directeur général des Canucks, Brian Burke, a été obligé de conclure trois transactions impliquant des choix de première ronde, en l’espace de quelques heures, pour mettre la main sur les deux jumeaux suédois. À défaut de gagner la coupe Stanley, les Sedin ont été les meilleurs joueurs de Vancouver pendant deux décennies.

Les frères Sedin

***

1997

Équipe: Islanders de New York

Choix: Roberto Luongo (4) et Eric Brewer (5)

Autres joueurs choisis en première ronde: Daniel Cleary, Scott Hannan, Marian Hossa, Olli Jokinen, Patrick Marleau, Brenden Morrow, Sergei Samsonov et Joe Thornton.

Encore une fois, il ne suffit pas de repêcher les joueurs de talent. Il faut ensuite s’assurer de les retenir. Les Islanders ont eu le chic de mettre la main sur un des meilleurs gardiens de l’histoire, en juin 1997. Luongo a finalement joué 24 parties sur Long Island, avant d’être échangé dans une transaction qui n’a pas bien fait paraître leur directeur général, Mike Milbury.

***

1988

Équipe: Nordiques de Québec

Choix: Curtis Leschyshyn (3) et Daniel Doré (5)

Autres joueurs choisis en première ronde: Rod Brind’Amour, Martin Gélinas, Trevor Linden, Mike Modano, Jeremy Roenick et Teemu Selanne.

Les Nordiques rêvaient de Modano et ont tenté, sans succès, de compléter une transaction pour arracher le tout premier choix aux North Stars du Minnesota. Ils n’étaient pas chauds à l’idée de repêcher Gélinas, par contre. On le jugeait un peu trop frêle.

***

1970

Équipe: Bruins de Boston

Choix: Reggie Leach (3) et Rick MacLeish (4)

Autres joueurs choisis en première ronde: Don Maloney, Gilbert Perreault, Greg Polis, Darryl Sittler et Dale Tallon.

Identifier les jeunes joueurs de talent, c’est une chose. Savoir les retenir jusqu’à ce qu’ils atteignent la maturité, c’est une autre histoire. Les Bruins ont fait deux bons choix, en 1970, mais Leach et MacLeish ont vite quitté Boston. Ils ont tous les deux connu leurs heures de gloire avec les Flyers de Philadelphie.

Reggie Leach

***

1969

Équipe: Canadien de Montréal

Choix: Réjean Houle (1) et Marc Tardif (2)

Autres joueurs choisis en première ronde: Ivan Boldirev, Jean-Pierre Bordeleau, André Dupont, Dick Redmond et Jim Rutherford.

En 1969, le Canadien a pu profiter pour une dernière fois de la règle d’exception pour les joueurs francophones. Ils en ont profité pour repêcher deux joueurs extrêmement doués. Le seul problème, c’est que Tardif et Houle ont éventuellement déserté Montréal pour tenter l’aventure de l’Association mondiale de hockey (AMH).

Réjean Houle

***

1968

Équipe: Canadien de Montréal

Choix: Michel Plasse (1), Roger Bélisle (2) et Jim Pritchard (3)

Autres joueurs choisis en première ronde: Gary Edwards, John Marks et Lew Morrison.

Pendant plusieurs années, le Canadien a joui d’un avantage sur ses rivaux, puisqu’on lui donnait le droit de retenir les droits de deux joueurs canadiens français. En 1968, lors de la toute première édition du repêchage amateur tel qu’on le connaît aujourd’hui, le directeur général Sam Pollock a sélectionné Plasse et Bélisle. Le gardien Plasse a connu la plus belle carrière, disputant 299 matches dans la LNH.

Michel Plasse