Jean-Gabriel Pageau s’est toujours avéré un des joueurs favoris de ses entraîneurs depuis une décennie, que ce soit dans la LNH ou les rangs juniors.
Jean-Gabriel Pageau s’est toujours avéré un des joueurs favoris de ses entraîneurs depuis une décennie, que ce soit dans la LNH ou les rangs juniors.

Pageau, le «couteau suisse» des Islanders [VIDÉO]

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Barry Trotz a vite compris pourquoi Jean-Gabriel Pageau s’est toujours avéré un des joueurs favoris de ses entraîneurs depuis une décennie, que ce soit dans la LNH ou les rangs juniors.

L’attaquant gatinois a marqué trois buts en quatre matches, la semaine dernière, pour aider les Islanders de New York à éliminer les Panthers de la Floride. Du même coup, sa nouvelle équipe s’est qualifiée en vue de la première ronde des séries.

Pageau et ses coéquipiers auront rendez-vous maintenant avec Alex Ovechkin et les Capitals de Washington dans les prochains jours à Toronto.

«Il est comme un couteau suisse», a imagé le vétéran instructeur-chef des Islanders en parlant de Pageau, acquis des Sénateurs à la date limite des transactions en retour notamment d’un choix de première ronde.

«Je peux l’utiliser au sein des deux unités spéciales. Je peux l’utiliser pour contrer les meilleurs joueurs adverses. Je peux aussi m’en servir dans un rôle offensif. Il peut évoluer aux trois positions à l’attaque. Et il possède de l’expérience en séries éliminatoires.»

Trotz était invité à parler de l’impact immédiat de Pageau sur les Islanders, dimanche après-midi, après l’entraînement. Il a affirmé que le numéro 44 convenait parfaitement au style et la personnalité de l’équipe.

Un exemple?

La veille, Pageau a remporté le tournoi de tennis de table en simple organisé par ses coéquipiers à l’hôtel où loge l’organisation dans la bulle torontoise. Les responsables des médias sociaux des Islanders ont affiché une photo de lui célébrant sa conquête, torse nu et bandeau blanc improvisé à la tête.

Plus tard, une vidéo de sa marche vers la table de jeu lors de la finale a été diffusée.

«J’essayais d’avoir un peu de plaisir avec tout ça et de faire rire, a expliqué Jean-Gabriel Pageau, dimanche, durant une conférence de presse de la LNH.

«Évidemment, notre priorité demeure à être bons sur la glace, mais il faut trouver des façons de se détendre, s’amuser loin de la patinoire et demeurer ensemble, a-t-il ajouté. C’est beaucoup plus plaisant de faire des activités en groupe dans cette bulle que de rester seul dans sa chambre toute la journée. Nous avons justement un autre tournoi de tennis de table qui s’en vient, mais en double. Leo sera mon partenaire. Je dois m’assurer qu’il sera prêt!»

Leo, c’est l’attaquant Leo Komarov. Il projette tout sauf l’image d’un type qui est redoutable avec une raquette à la main.

Des journalistes new-yorkais ont bien tenté - sans succès - de convaincre Pageau à parler de ses succès en séries, que ce soit à l’époque chez les Sénateurs ou maintenant dans l’uniforme des Islanders. Le principal intéressé avait déjà marqué quatre buts dans un match contre les Rangers de New York au printemps 2017 au centre Canadian Tire.

«Tout joueur a hâte de se retrouver en séries et élever son jeu d’un cran, a-t-il simplement répondu. Tous les gars au sein de notre équipe ont fait du bon travail dans toutes nos parties. Ils ont été compétitifs. Ils ont tout donné pour nous permettre de nous qualifier.»

La prochaine mission de Pageau pourrait être de tenir en échec les Ovechkin et Backstrom. Qui dit Capitals, dit aussi ancienne équipe de Barry Trotz.

Ce dernier avait mené Washington à la conquête de la coupe Stanley en 2018. Quelques semaines plus tard, il prenait la porte de sortie.

«Je pense que ce sera toute une série, a prédit Trotz au sujet de l’affrontement entre les Islanders et les Capitals. Les deux clubs sont bien équipés pour batailler une et l’autre.»