Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Durant le camp d’entraînement, Jean-Gabriel Pageau s’est entraîné avec tous les ailiers des Islanders de New York.
Durant le camp d’entraînement, Jean-Gabriel Pageau s’est entraîné avec tous les ailiers des Islanders de New York.

Pageau entre deux recrues?

Sylvain St-Laurent
Sylvain St-Laurent
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Les expériences se sont multipliées. Durant le camp d’entraînement, Jean-Gabriel Pageau s’est entraîné avec tous les ailiers des Islanders de New York.

On lui a peut-être, enfin, déniché ses partenaires de jeu pour le début de la saison.

Jeudi, au Madison Square Garden, il pourrait patiner entre deux des plus beaux espoirs de son organisation: Kieffer Bellows et Oliver Wahlstrom.

«Ce sont deux jeunes joueurs brillants. Et doués», a confié Pageau, dimanche.

Le Gatinois reste quand même prudent. Au rythme où vont les choses...

«Les choses changent presque chaque jour. On dirait qu’on me donne toujours de nouveaux partenaires de jeu», souligne-t-il.

«Jusqu’à maintenant, je n’ai eu que des expériences positives.»

Wahlstrom, qui est âgé de 20 ans, a été le premier choix des Islanders au repêchage de 2018. Il est passé chez les pros l’an dernier, après disputé une seule saison dans la NCAA.

Dans la Ligue américaine, il a marqué 10 buts en 45 parties.

Bellows a un peu plus de vécu. Fils de l’ancien attaquant du Canadien de Montréal Brian Bellows, il a été repêché au premier tour, en 2016.

L’hiver dernier, dans la Ligue américaine, il a connu une saison de 31 points - dont 22 buts - en 52 rencontres.

«Ils présentent tous les deux un potentiel offensif intéressant», note l’entraîneur-chef des Islanders, Barry Trotz.

«Pager est un des joueurs les plus intelligents et les plus complets de toute la ligue. On a mis les deux gamins avec lui et ça leur a tous permis de passer une très belle journée.»

«Pager est très compétitif. Il est intelligent et joue très bien dans les deux sens de la patinoire. Je pense qu’on sous-estime parfois ses habiletés.»

Rivalités

Pageau n’est pas difficile. Quand il a signé son nouveau contrat avec les Islanders, l’hiver dernier, il était convaincu de se joindre à une organisation qui souhaite vraiment gagner.

Ce sera difficile, en 2021. Les Islanders évolueront dans la division la plus compétitive de la LNH.

Le Gatinois a particulièrement hâte à tous les matches qui opposeront les Islanders à leurs nombreux rivaux naturels.

«Il n’y aura pas de marge d’erreur! Il n’y aura que des matches de quatre points. On a vraiment besoin de ça. Quand il n’y aura pas de partisans dans les gradins, il faudra trouver d’autres sources d’émotions. Là, chaque match sera important.»