Alex Ovechkin (à droite) est prêt pour le match décisif de mercredi face au Lightning, avec à l'enjeu une place en finale contre les Golden Knights de Vegas. Ce duel représente une chance en or pour les Capitals, qui traînent depuis longtemps une étiquette d’équipe qui s’effondre lorsque l’enjeu est grand.

Ovechkin excité à l'approche du match ultime

TAMPA — La vedette des Capitals de Washington, Alex Ovechkin est plus près que jamais de son but ultime : jouer en finale de la Coupe Stanley. Et le capitaine de 32 ans est bien déterminé à profiter à fond de l’occasion.

«Je n’ai jamais été dans cette position auparavant», a-t-il reconnu mardi, à la veille du septième duel de la finale de l’Association de l’Est face au Lightning de Tampa Bay.

Le vainqueur du match de mercredi (20h) obtiendra son laissez-passer pour la grande finale, lors de laquelle il croisera le fer à partir de lundi prochain avec les Golden Knights de Vegas, qui tenteront de mettre la main sur le prestigieux trophée à leur saison inaugurale.

Ovechkin et les Capitals espèrent pouvoir se débarrasser de l’étiquette d’équipe sous-performante en séries qui leur colle à la peau depuis longtemps, eux qui ont franchi ce printemps le deuxième tour pour la première fois depuis la saison 1997-1998, année où ils s’étaient inclinés en finale de la Coupe Stanley en quatre rencontres contre les Red Wings de Detroit.

«Je suis excité. Nous sommes tous très excités. Nous voulons tous nous retrouver dans cette position et pouvoir aller de l’avant», a mentionné Ovechkin, qui se retrouve en finale d’association pour la toute première fois de sa prolifique carrière de 13 saisons.

«[Mercredi soir], ce sera probablement le match le plus important de ma vie, de celui de cette équipe et probablement de l’organisation... Nous n’avons pas encore atteint notre but. Demain [mercredi], ce sera un énorme pas vers l’avant.»

Lundi, les Capitals ont forcé la tenue d’un ultime duel en blanchissant leurs adversaires 3-0 lors du sixième affrontement.

Pas à leur premier rodéo

Quant au Lightning, il disputera mercredi soir un ultime duel en finale de l’Est pour la troisième fois en quatre ans.

En 2015, la formation floridienne avait réussi à battre les Rangers de New York pour avancer en finale, mais avait baissé pavillon en six matchs aux mains des Blackhawks de Chicago.

La saison suivante, les hommes de Jon Cooper avaient plié devant les éventuels vainqueurs des grands honneurs, les Penguins de Pittsburgh.

«L’expérience est toujours un avantage, mais ce n’est pas quelque chose sur lequel je vais reposer», a laissé savoir le défenseur du Lightning Anton Stralman, qui affiche un rendement de 7-1 lors des matchs numéro 7 en carrière. «La clé réside dans le fait de faire son travail au meilleur de ses capacités.»

Dans une série où l’avantage de la glace n’a pas vraiment été un bienfait, le Lightning espère toutefois que la foule du Amalie Arena pourra faire une différence, mercredi.

Washington avait défié les pronostics en remportant les deux premiers matchs sur la patinoire du Lightning, avant de s’incliner à deux reprises par la suite devant leurs partisans. Ce printemps, la troupe de Barry Trotz a présenté un dossier de 7-2 à l’étranger.

«Lorsque tu te rends loin dans une série, tout le monde se connaît par cœur. Tout repose maintenant sur un peu de volonté. Les joueurs doivent démontrer leurs habiletés à ce moment-ci», estime Cooper.

«J’aime le fait que 19 000 personnes soient derrière nous pour nous épauler. Je veux que les gars profitent du match. Ce sera une expérience phénoménale. Il faut simplement se rappeler de ne pas laisser l’enjeu devenir plus grand que ce qu’il est vraiment. Il faut simplement qu’ils exécutent le plan de match et qu’ils donnent tout ce qu’ils ont à offrir sur la patinoire. Nous verrons ensuite ce qui adviendra de tout ça.»

Opportunité pour tous

Mercredi, les Capitals disputeront un septième match pour la 11e fois depuis 2008, le plus grand nombre de rencontres parmi toutes les équipes de la LNH lors de cette période de temps. Washington présente un piètre dossier de 3-7 lors de ces rencontres.

L’entraîneur-chef des Capitals, Trotz, a soutenu, lundi soir, après la victoire des siens, qu’aucune autre équipe qu’il a dirigée ne serait parvenue à forcer la tenue d’une rencontre définitive après avoir encaissé trois revers d’affilée.

«Nous continuons de relever chaque défi qui se présente à nous. Ce groupe n’abandonne pas. Ils ont un fort caractère», a-t-il admis.

«Cette équipe a accompli toutes sortes de choses assez spéciales cette année. Elle grandit, a ajouté Trotz. Quelle opportunité de se mesurer à Tampa Bay. Nous allons voir si nous serons en mesure de poursuivre notre saison.»

Tout en admettant qu’une victoire permettrait à Ovechkin d’écrire enfin un nouveau chapitre dans sa brillante carrière, Trotz a réitéré que tous les joueurs des Capitals avaient investi temps et énergie dans cette conquête.

«L’opportunité n’est pas seulement pour Alex [Ovechkin], mais pour tout le monde», a-t-il tenu à dire. «Tout le monde a la chance de jouer un match numéro 7 qui permettrait à l’équipe de se rendre en finale de la Coupe Stanley. C’est excitant et très plaisant.»