Après un camp avec les Rangers de New York et trois autres avec l’Avalanche du Colorado, le Gatinois Michaël Joly a participé à un premier match hors-concours de la LNH mercredi à Las Vegas. Il a cependant été retranché jeudi.

Michaël Joly goûte enfin à la LNH

À sa troisième saison dans l’organisation de l’Avalanche du Colorado, Michaël Joly a enfin pu goûter à un match de la LNH mercredi soir à Las Vegas.

Inséré dans un alignement rempli de joueurs recrues, le Gatinois de 24 ans a participé à la victoire de 4-0 de l’Avalanche contre les Golden Knights, qui misaient pourtant sur les Mark Stone, Paul Stastny et Jonathan Audy-Marchesseault dans leur alignement.

Jamais repêché dans la LNH, Joly n’a pas amassé de point. L’entraîneur-chef Jared Bednar l’a employé pendant 13:52 minutes et sur la deuxième vague de l’avantage numérique.

« J’étais excité de jouer mon premier match dans la LNH même si ce n’était qu’un match hors-concours. Je n’étais pas trop nerveux, mais j’étais rouillé. C’était mon premier match depuis un bout. Ça s’est bien passé, mais pas comme si j’avais eu plusieurs matches dans le corps. J’ai joué prudemment. J’ai fait des passes. Je n’ai pas tiré. C’est pourtant ma force. Mes décisions n’étaient pas les meilleures non plus », a-t-il expliqué au Droit à partir de son hôtel à San Jose.

Jeudi, l’ancien de l’Océanic de Rimouski et des Eagles du Cap-Breton était déjà en route vers le Colorado. Il a fait partie des joueurs retranchés après le match à Vegas.

Joly retournera faire ses classes dans la Ligue américaine (AHL) où il compte connaître un bon début de saison afin d’attirer les regards de la direction de l’Avalanche.

« J’étais juste content qu’ils me fassent jouer un match. Dans mes premières années, parce que j’étais un joueur invité, j’étais déjà écarté après trois jours. Vu qu’ils me connaissent un peu maintenant, ils m’ont donné un match et ils m’ont gardé jusqu’à la dernière semaine avant le début de la saison. Ils m’ont dit qu’ils étaient contents de moi. Ils m’ont trouvé plus fort et plus rapide que l’an dernier », a dit celui qui a amassé 30 points en 47 matches avec les Eagles du Colorado l’an dernier, sa première saison complète dans la AHL.

Avant ça, ses 41 buts en 52 matches avaient permis aux Eagles de gagner le championnat de la Ligue East Coast. Les Eagles ont obtenu une promotion dans la AHL après ce championnat où Joly avait récolté 29 points en 24 matches pour devenir le joueur par excellence des séries de la coupe Kelly.

S’il cogne à la porte de la LNH à 24 ans, Joly sait qu’il reste beaucoup de travail à faire.

« C’est un bon début d’avoir un match, mais l’Avalanche a beaucoup de joueurs dans son organisation. C’est dur à dire si je m’approche du grand club. Je vais faire ce que je peux dans la AHL. »

Groulx avec les Ducks

Pendant ce temps, un autre Gatinois a évité le couperet chez les Ducks d’Anaheim. Ceux-ci ont retranché huit joueurs jeudi, mais Benoît-Olivier Groulx se retrouve encore parmi les 23 attaquants au camp des Ducks même s’il est d’âge junior.

L’attaquant des Mooseheads de Halifax a déjà pris part à deux matches hors-concours avec les Ducks. Il a amassé une passe sur un but de l’ex-Olympique Nicolas Deslauriers dans un gain de 4-3 contre les Sharks de San Jose le 17 septembre. Il a joué à nouveau dans un revers de 3-0 contre les Kings de Los Angeles le 23 septembre.

Avant de partir pour la Californie, Groulx avait indiqué au Droit qu’il s’en allait à son deuxième camp professionnel avec l’objectif de percer l’alignement.

« Je ne blaguais pas !, a-t-il écrit dans un échange de textos jeudi. J’ai pratiqué encore aujourd’hui, mais je ne sais pas ce qui va se passer. Personne ne m’a dit quoi que ce soit. »

Brassard dans la AHL

Enfin, dans la Ligue américaine, le gardien François Brassard a participé à un premier match avec le Wolf Pack de Hartford mercredi soir. Il a cédé un seul but – le but gagnant – sur 14 tirs en relève à Tom McCollum dans un revers contre les Thunderbirds de Springfield.