Le capitaine des Oilers d’Edmonton Connor McDavid a déclaré qu’il «travaille» afin d’être prêt à temps pour le camp d’entraînement.

McDavid veut être prêt pour le début du camp

TORONTO — La première question posée à Connor McDavid allait bien sûr être au sujet de l’état de son genou gauche. Puis la suivante, et l’autre après.

Le capitaine des Oilers d’Edmonton a patiné autour de huit questions sur son genou, ne disant pas grand-chose sauf qu’il « travaille » afin d’être prêt à temps pour le camp d’entraînement, qui commence dans deux semaines et demie.

« Ça s’améliore. C’est un peu mieux chaque jour », a dit le centre étoile de 22 ans au sujet de son genou, lundi.

Quand a-t-il recommencé à patiner ?

« Il y a quelques mois. »

Quand croit-il être de retour à 100 pour cent ?

« Je travaille afin d’être prêt pour le camp. »

McDavid a entendu les questions, puis a répondu.

A-t-il des craintes de ne pas être prêt pour le premier entraînement du camp des Oilers ?

« Je travaille afin d’être prêt pour le camp, a-t-il répété. Je me concentre là-dessus. »

Le monde du hockey a cédé à la panique quand McDavid a heurté violemment le poteau d’un filet après une chute lors du dernier match des Oilers en saison régulière, en avril, face aux Flames de Calgary.

McDavid, qui ne participe pas aux activités sur glace et hors glace du camp annuel BioSteel qui met en vedette plusieurs joueurs de la LNH, semblait avoir signalé à un thérapeute qu’il avait subi une fracture alors qu’il se saisissait la jambe après la collision.

Le test d’imagerie par résonance magnétique initial s’est révélé négatif, mais les résultats d’un test subséquent ont démontré une légère déchirure dans le ligament croisé postérieur du genou. McDavid portait une orthèse lors d’un événement promotionnel en juin au cours duquel il avait refusé de discuter son état de santé. Lundi, il semblait marcher sans problème.

« Tout retombe en place, a dit McDavid, l’un des meilleurs patineurs du circuit. Je veux être certain d’être parfaitement guéri et de ne pas me blesser à nouveau. »

Deux fois lauréat du trophée Art-Ross, McDavid s’est entraîné comme d’habitude sous la supervision de l’ex-hockeyeur Gary Roberts cet été, mais s’est concentré uniquement sur sa rééducation.

« C’est différent, a-t-il dit. Ça prend beaucoup de temps. »

McDavid a terminé au deuxième rang des marqueurs de la LNH avec 116 points en 2018-19, mais les Oilers ont raté les séries éliminatoires pour la troisième fois en quatre saisons.

Il évoluera sous les ordres d’un troisième entraîneur différent en 11 mois, puisque Dave Tippett sera celui avec le sifflet autour du cou lors du début du camp. Les Oilers comptent aussi sur un nouveau directeur général, Ken Holland.

L’équipe n’a participé qu’une seule fois aux séries lors des 13 dernières saisons. La nouvelle mouture est-elle suffisamment bonne pour rivaliser dans l’Association de l’Ouest ?

« Nous travaillons là-dessus, a dit McDavid. Nous avons effectué des changements. Nous espérons qu’ils vont fonctionner. »

Parmi les changements sur la patinoire, les Oilers ont transigé l’attaquant Milan Lucic aux Flames en retour de James Neal dans un échange de joueurs qui n’ont pas répondu aux attentes après avoir signé des contrats lucratifs.

« Je suis déçu de voir (Lucic) partir, a dit McDavid. Il était un bon ami. »

McDavid est toutefois curieux de voir ce que Neal a à offrir. Neal a marqué 31 buts en 2015-16, mais a touché la cible seulement sept fois la saison dernière.

« Il a beaucoup gagné dans cette ligue, il a marqué beaucoup de buts, a dit McDavid. Il a connu une mauvaise campagne la saison dernière, mais il s’entraîne (avec Roberts) et il travaille aussi fort que jamais. »

McDavid a affiché un optimiste prudent en prévision de la prochaine saison. Il n’a pas d’autres choix.

« Il y aura de la compétition lors du camp, a-t-il dit. Nous verrons qui sera en mesure de gagner des postes. Je ne sais pas qui le fera, mais tout ce qui compte, c’est qu’ils soient capables de jouer. »