Auston Matthews semblait en voie de devenir le quatrième joueur de l'histoire des Maple Leafs à atteindre le plateau des 50 buts.
Auston Matthews semblait en voie de devenir le quatrième joueur de l'histoire des Maple Leafs à atteindre le plateau des 50 buts.

Matthews espère avoir l'occasion d'atteindre les 50 buts et franchir le 1er tour

TORONTO — Auston Matthews se promène en patins à roues alignées autour de son domicile en Arizona pour garder la forme.

Puisque la saison de la LNH est en pause en raison de la pandémie à la COVID-19, le centre étoile des Maple Leafs de Toronto a même invité un gardien chez lui pour lui garder compagnie. Il n'a toutefois pas forcé Frederik Andersen à enfiler son équipement.

«Je ne lui ferais pas ça, a dit Matthews en éclatant de rire, jeudi. Il n'est pas un gardien de hockey de rue.»

Matthews espère ne pas avoir à mettre une croix sur une possible saison de 50 buts et une occasion d'aider les Leafs à renverser la vapeur en faisant un bout de chemin en séries.

L'Américain âgé de 22 ans avait inscrit 47 buts quand la LNH a interrompu sa campagne le 12 mars en raison de la crise internationale qui a fait des dizaines de milliers de victimes, écroulé des économies et provoqué une nouvelle ère de distanciation sociale.

Matthews semblait en voie de devenir le quatrième joueur de l'histoire des Maple Leafs à atteindre le plateau des 50 buts, en ayant besoin de trois lors des 12 derniers matchs de la saison. Le record d'équipe de 54, établi par Rick Vaive en 1981-82, semblait même atteignable.

Seulement 12 joueurs ont marqué au moins 50 fois dans une saison depuis la création du plafond salarial dans la LNH. Aucun joueur ne l'a fait dans l'uniforme des Leafs depuis Dave Andreychuk en 1993-94.

«Ça fait partie de ce qui est frustrant et décevant, a dit Matthews pendant la conférence téléphonique. Quand vous pensez à toutes sortes d'exploits, d'être proche des 50 buts, ça perd sa pertinence quand on parle de vies humaines en danger et quand vous regardez ce qui se passe à travers le monde.

«Tout le monde aimerait jouer au hockey présentement et vivre une vie normale, mais ce qui se passe est plus gros que le sport. C'est plus important que bien des choses.»

L'étoile des Capitals de Washington Alex Ovechkin, qui a gagné le trophée Maurice-Richard huit fois incluant lors de six des sept dernières années, et l'ailier des Bruins de Boston David Pastrnak occupaient à égalité le premier rang de la LNH avec 48 buts chacun lors de l'arrêt des activités.

«C'est spécial et ça rend modeste de se retrouver dans la même conversation, a dit Matthews en parlant d'Ovechkin. Il est l'un des plus grands joueurs de sa génération et il a marqué le hockey de manière inimaginable.

«Il y a une tâche à finir, mais ce qui se passe est plus important que le sport.»

Les Maple Leafs se retrouvaient en position pour participer aux séries au moment du début de la pause et ils ont une formation pour rivaliser avec les meilleures équipes du circuit. Ils ont aussi démontré qu'ils étaient capables du pire, atteignant le fond du baril lors d'une défaite face aux Hurricanes de la Caroline qui ont dû jouer la moitié de la rencontre avec un gardien d'urgence devant le filet.

«Il y a eu beaucoup de hauts et de bas, beaucoup de leçons et il y a encore place à amélioration, a dit Matthews en revenant sur la dernière année. À long terme, c'est ce qui va vous rendre meilleur.»

Les Leafs ont participé aux séries lors de chacune des trois premières saisons de Matthews dans la LNH. Ils ont perdu face aux Capitals de Washington lors d'une participation surprise en 2016-17, puis ont été éliminés en sept matchs par les Bruins lors des deux derniers printemps dans des contextes pas toujours faciles à digérer.

«Ce n'est pas un secret, en trois saisons, le résultat a toujours été le même, a reconnu Matthews. Nous aimerions pouvoir changer le scénario. Nous travaillons fort pour y arriver.»

Il espère maintenant que le travail effectué en 2019-20 n'aura pas été pour rien.