Le contrat de huit saisons accordé au défenseur Erik Karlsson (au centre) par les Sharks de San Jose devrait avoir une influence sur le marché des échanges et des agents libres au cours des deux prochaines semaines.

Les Sharks ont donné le ton

Erik Karlsson n’a jamais eu envie de tester le marché des joueurs autonomes avant de signer une nouvelle entente avec les Sharks de San Jose.

« Je n’ai jamais exploré cette possibilité, a-t-il affirmé. Je suis heureux de ne pas avoir eu à le faire. »

Quelques clubs sont plutôt malheureux de cette situation : le double vainqueur du trophée Norris aurait été le meilleur joueur disponible à compter du 1er juillet. La signature du contrat de 92 millions $ US pour huit ans aura une grande incidence sur l’entre-saison dans la LNH.

Karlsson disparu, les équipes à la recherche d’un défenseur no 1 doivent maintenant espérer qu’Alexander Edler ne restera pas à Vancouver. Des soucis avec le plafond salarial à San Jose, Washington et quelques autres équipes pourraient également mener à quelques transactions d’ici l’ouverture du marché.

« Je crois qu’il y a eu plus de conversations entre les DG depuis un mois que depuis que je suis directeur général, a déclaré Doug Wilson, le patron des Sharks. Il y a tant de compétition, surtout pour les joueurs de premier plan. [...] Il y a plusieurs trucs en branle. »

Les Capitals se sont déjà créé un peu d’espace en échangeant Matt Niskanen aux Flyers pour Radko Gudas, en utilisant une partie pour offrir un nouveau pacte à Carl Hagelin. Les Islanders ont offert de nouveaux contrats à Brock Nelson et Jordan Eberle, tandis que les Flyers ont obtenu les droits de négocier avec Kevin Hayes des Jets. Les Rangers ont quant à eux acquis le défenseur Jacob Trouba de Winnipeg.

Les discussions s’animent à l’aube du repêchage de vendredi et samedi, à Vancouver.

« Il y a plusieurs noms qui alimentent les discussions, a admis le directeur général des Rangers, Jeff Gorton. Il y a plusieurs façons d’améliorer votre équipe. »

Plusieurs de ces éventuelles transactions dicteront le ton pour l’autonomie, où les attaquants Artemi Panarin et Matt Duchene et le gardien Sergei Bobrovsky des Blue Jackets sont maintenant les plus gros noms. Panarin a changé d’agent cet hiver pour rejoindre celui de Bobrovsky, laissant croire que les deux joueurs pourraient venir en paire sur le marché. Ce sera à confirmer.

Le défenseur Jake Gardiner (Maple Leafs), les ailiers Mats Zuccarello (Stars), Anders Lee (Islanders), Michael Ferland (Hurricanes), Marcus Johansson (Bruins), ainsi que le centre Joe Pavelski (Sharks) sont d’autres options. Le plafond salarial doit passer à 83 millions $ : l’argent sera dépensé.

« C’est une très bonne cohorte cette année, a noté le DG de l’Avalanche, Joe Sakic. Nous avons des cibles en tête si elles sont disponibles. [...] Nous serons plus agressifs cette année, mais si ça ne fonctionne pas avec les joueurs que nous avons ciblés, nous n’allons pas dépenser sur n’importe qui. »

L’Avalanche est l’équipe qui devrait avoir le plus d’espace sous le plafond, quelque 36 millions $, selon PuckPedia, alors que CapFriendly les place juste au-dessus des 37 millions $ disponibles. Les Flyers, les Devils, les Rangers et les Islanders auront aussi beaucoup d’argent à investir.

Avant l’autonomie, certaines équipes obtiendront une aide immédiate au repêchage.

On s’attend à ce que les Devils repêchent le centre américain Jack Hugues avec la première sélection, devant l’ailier finlandais Kaappo Kakko, qui devrait aboutir chez les Rangers.

« C’est certain qu’une équipe va nous dire quelle direction prendre, a lancé Gorton. Nous pensons être dans une bonne position. Nous savons que nous obtiendrons un très bon joueur. »