Les Torontois sont conscients qu’ils doivent absolument remporter le match de samedi soir à Boston.

Les Leafs face à l’élimination

Les Maple Leafs de Toronto n’ont plus de marge de manœuvre, après avoir encaissé deux revers cinglants à l’extérieur au premier tour des séries éliminatoires dans l’Association Est contre les Bruins de Boston.

Puisqu’ils se retrouvent acculés au pied du mur, les Torontois sont conscients qu’ils doivent absolument remporter le match no 5 au TD Garden de Boston.

Les Leafs accusent un déficit de 3-1 dans cette série, après avoir subi un cuisant revers jeudi à domicile.

Le joueur de centre des Bruins Patrice Bergeron — le cœur du premier trio des Bruins qui s’est signalé dans les victoires de 5-1 et 7-3 acquises à Boston — a été retranché à la dernière minute pour le match no 4 en raison d’une blessure au haut du corps, deux jours après que les Leafs eurent signé une éclatante victoire de 4-2 au Air Canada Centre pour revenir dans la série.

L’entraîneur-chef des Bruins Bruce Cassidy a cependant indiqué qu’il attendra jusqu’à samedi afin de déterminer si Bergeron participera ou non au match no 5 contre les Leafs.

Ceux-ci n’ont toutefois pu poursuivre sur leur lancée en encaissant un revers de 3-1, marqué par de nombreuses erreurs en défensive et une baisse de régime marquée d’un point de vue collectif.

« Quand tu tires de l’arrière 2-0 dans une série, alors de toute évidence ta marge de manœuvre est très mince, non ?, a questionné le défenseur des Leafs Ron Hainsey au lendemain de la défaite de jeudi. Tu peux jouer deux bons matchs, mais si la chance n’est pas de ton côté alors tout ira mal. »

Les Leafs doivent l’emporter samedi pour demeurer en vie cette saison — au cours de laquelle ils ont établi des records de concession aux chapitres des points de classement (105) et des victoires (49) —, et provoquer la tenue d’un match no 6 à domicile lundi soir.

« Notre groupe est très uni, a assuré l’ailier des Leags Mitch Marner. Nous ne voulons pas nous quitter aussi tôt ce printemps.

«Nous avons beaucoup de plaisir dans ce vestiaire.»