Marc-André Fleury, avec 35 arrêts, et Reilly Smith, avec le but vainqueur, ont aidé les Golden Knights à s'approcher à un pas d'une improbable participation à la finale de la Coupe Stanley, vendredi.

Les Golden Knights à un pas de la finale

LAS VEGAS — À moins d’être un parieur un peu fou, peu de gens à Las Vegas auraient misé sur les chances des Golden Knights de participer à la finale de la Coupe Stanley dès leur première année d’existence. Pourtant, ils ne sont plus qu’à une seule victoire de réussir cet exploit.

Reilly Smith a profité d’un revirement du défenseur Dustin Byfuglien, qui a raté son lancer à la ligne bleue adverse, pour  dénouer l'impasse en troisième période et mener les Golden Knights à une victoire de 3-2 contre les Jets de Winnipeg, vendredi à Las Vegas.

Menant 3-1 dans cette série, les Golden Knights auront une première chance d’obtenir le billet pour l’ultime danse du grand bal du printemps dès dimanche (15h), à Winnipeg. En cas de succès, ils deviendraient la première équipe d’expansion depuis les Blues de St. Louis, en 1968, à participer à la finale de la Coupe Stanley.

«Nos supporteurs nous donnent une énergie folle», a souligné Smith. «On joue comme on a joué toute la saison : on est une équipe difficile à battre, il faut continuer comme ça.»

William Karlsson et Tomas Nosek ont aussi trouvé le fond du filet pour Vegas, qui montre un dossier de 6-1 à domicile depuis le début des présentes séries. 

Fleury encore solide

Tout aussi spectaculaire que lors de la victoire de 4-2 de son équipe mercredi, Marc-André Fleury a encore une fois gardé le fort en bloquant 35 tirs. Les Jets ont créé l'égalité deux fois après avoir vu les Golden Knights prendre les devants, mais les réussites de Patrik Laine, en avantage numérique, et de Tyler Myers ont été vaines. Quant à Connor Hellebuyck, il a encaissé un troisième revers de suite après avoir cédé trois fois devant 29 tirs.

«Notre but pour l’instant est de gagner le prochain match», a réagi Paul Maurice l’entraîneur-chef des Jets. «Je sais qu’on en est capable.»  AFP et La Presse canadienne