Connor Clifton des Bruins a inscrit le premier but de sa carrière dans la LNH.

Les Bruins dominent les Hurricanes 6-2

BOSTON — Avec une avance de cinq buts et les Bruins qui n’avaient pas encore complété leur journée de travail à l’attaque, les spectateurs massés dans le nouveau Garden de Boston ont commencé à chanter en chœur «We want the Cup!». La prochaine fois qu’ils verront leur équipe, le trophée emblématique du championnat de la LNH pourrait bien être à l’enjeu.

Matt Grzelcyk a marqué deux fois - son premier match en carrière de plus d’un but - et Tuukka Rask a bloqué 21 tirs pour mener les Bruins de Boston vers une victoire de 6-2 contre les Hurricanes de la Caroline dimanche.

Connor Clifton a inscrit le premier but de sa carrière dans la LNH, et Jake DeBrusk, David Backes et Danton Heinen ont aussi fait vibrer les cordages. Torey Krug et Charlie Coyle ont également contribué à cette victoire en amassant trois aides chacun.

«On dirait que c’est contagieux», a déclaré l’entraîneur-chef des Bruins, Bruce Cassidy, dont l’équipe vient de gagner cinq matchs d’affilée et qui a besoin de deux victoires pour atteindre la finale de la Coupe Stanley pour la troisième fois en neuf saisons.

«Tout le monde contribue»

La victoire permet aux Bruins de se bâtir une avance de 2-0 dans leur série finale de l’Association Est. Les troisième et quatrième rencontres auront lieu mardi et jeudi à Raleigh et les hommes de Rod Brind’Amour devront gagner l’un de ces matchs pour retourner à Boston samedi prochain.

«Parfois, il faut manger son pain noir. Le goût est mauvais et il faut mordre dedans pendant un certain temps, a illustré le capitaine des Hurricanes Justin Williams. C’est ce que nous allons devoir faire pendant deux jours et nous débarrasser de ce goût lors du prochain match.»

Les Bruins avaient gagné le premier duel 5-2, mais les Hurricanes détenaient l’avance tôt en troisième période et tiraient de l’arrière seulement 3-2 avec quatre minutes à jouer. Dimanche, ce ne fut jamais serré.

Petr Mrazek n’a stoppé que 19 rondelles dans les filets des Hurricanes. Justin Williams et Teuvo Teravainen ont touché la cible en troisième période, alors que les Bruins menaient déjà 6-0, empêchant ainsi Rask de réussir un septième jeu blanc en carrière en matchs éliminatoires.

«L’autre soir n’a pas été trop mal. Nous étions dans le match», a noté Brind’Amour, dont les joueurs avaient également concédé les deux premières rencontres de leur série de premier tour contre les Capitals de Washington, les champions en titre, avant de les éliminer en sept parties.

«Ils pratiquent leur style de jeu; nous cherchons encore le nôtre.»

Bobby Orr

Près d’un demi-siècle après que Bobby Orr eut effectué un vol plané pour donner la coupe Stanley aux Bruins le jour de la Fête des Mères de 1970, le légendaire défenseur se trouvait dans l’édifice, dans le cadre d’une initiative d’avant-match surnommée «capitaine bannière».

La foule lui a servi une ovation debout et les joueurs sur la glace ont également répondu. Grzelcyk et DeBrusk ont fait mouche tard en première période et Clifton a porté le score 3-0 tôt en deuxième période.

Alors qu’il restait deux minutes à la période médiane, et pendant que les Bruins profitaient d’un avantage numérique, Danton Heinen a reçu une longue passe de Marcus Johansson et a attiré deux défenseurs vers lui avant de glisser la rondelle dans l’enclave.

Grzelcyk a transféré la rondelle sur son revers et a déjoué Mrazek pour procurer aux Bruins une avance de 4-0.

«C’a été le coup de grâce, a reconnu Brind’Amour. Nous avions besoin d’une réponse et nous ne l’avions pas.»

Backes a marqué après 70 secondes de jeu en troisième, un but après lequel Mrazek a regardé en direction du banc des joueurs pour voir s’il allait être remplacé. Brind’Amour a déclaré que Mrazek, qui est revenu au jeu lors du premier match après que Curtis McElhinney eut amorcé les deux dernières parties de la demi-finale de l’Est, a mérité le droit de demeurer dans le match s’il le veut.

«Nous en avons parlé, mais il ne veut pas sortir. Il est un batailleur, a déclaré l’entraîneur-chef des Hurricanes. Bien d’autres joueurs sur le banc méritent de sortir, si nous devons agir de la sorte.»

Heinen a inscrit le dernier but des Bruins à la suite d’une passe de Patrice Bergeron alors qu’il restait encore 15 minutes à jouer au temps réglementaire.