L’amphithéâtre des Maple Leafs et des Raptors de Toronto, a été transformé en cuisine géante pendant la pandémie de la COVID-19.
L’amphithéâtre des Maple Leafs et des Raptors de Toronto, a été transformé en cuisine géante pendant la pandémie de la COVID-19.

Le Scotiabank Arena est transformé en cuisine géante pendant la pandémie

TORONTO — Le Scotiabank Arena, l’amphithéâtre des Maple Leafs et des Raptors de Toronto, a été transformé en cuisine géante pendant la pandémie de la COVID-19.

Le même parterre où Kawhi Leonard a réussi l’incroyable panier qui a guidé les Raptors à une victoire contre les 76ers de Philadelphie en mai dernier abrite désormais une grande chaîne de production alimentaire.

Maple Leaf Sports & Entertainment (MLSE), en collaboration avec ses partenaires, vise à préparer 10 000 repas par jour à l’intention des travailleurs de la santé de première ligne de Toronto et à leurs familles ainsi qu’aux plus vulnérables de la ville via des organismes communautaires et des refuges.

MLSE planifie poursuivre le programme cinq jours par semaine au moins jusqu’en juin, livrant un demi-million de repas.

«Ce sera très utile», a précisé le président-directeur général de MLSE, Michael Friisdahl, qui considère le projet comme un moyen pour son entreprise de répondre à un besoin de la communauté en période de crise.

L’opération a commencé avec 2800 repas par jour et n’a cessé d’augmenter.

«Nous apprenons au fur et à mesure, a déclaré Dan Morrow, vice-président des aliments et boissons de MLSE. Nous avons appris que la cuisson de 5000 livres de pâtes prend beaucoup de temps.»

Un jour cette semaine, on a préparé 17 000 litres de chili et une quantité équivalente de riz à l’aide de marmites géantes de 120 litres. Une autre journée, c’était 100 litres de marinade épicée et 1700 livres de cuisses de poulet.

Défi opérationnel

L’opération implique actuellement près de 20 chefs et une cinquantaine d’autres personnes - des gestionnaires de MLSE ayant une expérience culinaire comme le directeur général d’e11even, le restaurant chic de MLSE situé à côté du resto-bar Real Sports. Le nombre total passera à 90 travailleurs, dont un tiers de chefs, lorsqu’ils passeront à la vitesse supérieure avec 50 000 repas par semaine.

Le directeur culinaire de MLSE, Chris Zielinski, est habitué à nourrir des milliers de personnes le soir de match, d’une simple tranche de pizza à un contre-filet à 95 $ et une assiette de fruits de mer à 150 $.

Mais généralement, il a une équipe beaucoup plus importante pour le faire. Le besoin de distanciation sociale a réduit les effectifs.

«Ici, vous allez trouver que beaucoup de gens sont très passionnés par leur travail, a noté Zielinski. Ils sont passionnés par cette cause.

«Cette équipe est disposée à relever tous les défis, à déterminer comment rendre le processus transparent et sûr», a-t-il ajouté.

Le besoin de distanciation sociale est favorisé par la grandeur des lieux. L’opération mobilise actuellement cinq cuisines, la majeure partie des aliments étant cuits dans la cuisine principale de l’aréna. Ils ont utilisé le Hot Stove Club, par exemple, pour préparer et cuire des pommes de terre.

Il y a neuf cuisines en tout, et d’autres seront mises à contribution au fur et à mesure que le nombre de repas augmente.

Dans le passé, la plus grande cuisine était occupée de 40 personnes. Maintenant, le nombre est limité à huit.

«Normalement, nous nous entassons ici et tout le monde travaille côte à côte. Mais cela ne fonctionne plus», a expliqué Zielinski.

Ils ont également établi des itinéraires dans l’amphithéâtre pour gérer les déplacements des personnes et de la nourriture, du quai de chargement à la cuisine en passant par la chaîne de montage des repas.

«Nous ne savons pas vraiment exactement, mais je peux vous dire que nous avons eu beaucoup de discussions sur la façon dont nous allons gérer cela une fois que nous reprendrons les affaires, car évidemment, les circonstances seront différentes. Nous ne connaissons pas encore la réponse, mais nous allons être prêts pour ce qui s’en vient.»

Le menu dépend des dons et des fournisseurs de certains aliments provenant de Second Harvest, une organisation caritative d’aide alimentaire qui récupère les aliments invendus avant qu’ils ne deviennent des déchets et les redistribue aux organismes de services sociaux.

Les chefs de MLSE regardent les aliments à leur disposition, puis rassemblent leurs idées et décident de ce qu’ils peuvent pour préparer un repas sain.

MLSE a commencé à réfléchir au projet il y a environ trois semaines, en faisant d’abord appel à Bell Canada et Rogers Communications, tous deux copropriétaires de MLSE, ainsi que les principaux commanditaires, la Banque Scotia et la banque Tangerine.

D’autres ont également emboîté le pas, notamment le Team Toronto Fund, la Toronto Maple Leafs Alumni Association, Sobey’s, Sysco, Maple Lodge Farms, Dairy Farmers of Ontario, Maple Leaf Foods, McCain Foods et Coca-Cola. Ils ont fourni une aide financière, des services ou des dons de nourriture.