Le capitaine des Capitals, Alex Ovechkin, a marqué en avantage numérique moins de deux secondes après qu’un but de Nikita Kucherov eut été refusé.

Le premier match aux Capitals

TAMPA — Alex Ovechkin a marqué en avantage numérique moins de deux secondes après qu’un but de Nikita Kucherov eut été refusé puisque le Lightning de Tampa Bay avait trop de joueurs sur la patinoire et les Capitals de Washington ont remporté le premier match de la finale de l’Association de l’Est par la marque de 4-2, vendredi.

Kucherov croyait avoir créé l’égalité 1-1 avec moins de huit secondes à faire en première période, mais les arbitres ont rapidement annulé le but puisque le Lightning avait six patineurs sur la glace. T.J. Oshie a remporté la mise en jeu suivante à la gauche du gardien Andrei Vasilevskiy, puis Evgeny Kuznetsov a remis la rondelle à Ovechkin, qui a marqué son neuvième but des séries à l’aide d’un puissant tir sur réception.

Michal Kempny avait ouvert la marque plus tôt en première période pour les Capitals, tandis que Jay Beagle et Lars Eller, en avantage numérique, ont creusé l’écart à 4-0 lors du deuxième vingt. Ovechkin a également amassé une aide, tandis qu’Oshie et Kuznetsov en ont récolté deux chacun.

Steven Stamkos, en avantage numérique, et Ondrej Palat ont déjoué Braden Holtby en troisième période, mais c’était trop peu trop tard pour le Lightning.

Holtby a repoussé 19 lancers lors du premier match des Capitals en finale d’association en 20 ans. À l’autre bout de la patinoire, Vasilevskiy a cédé quatre fois devant 25 tirs avant de céder sa place à Louis Domingue en troisième période. Domingue a été parfait face à sept lancers.

Le match no 2 sera présenté dimanche, à Tampa.

Les Jets retrouveront l’avantage de la glace pour cette série en raison de leur deuxième place au classement général.

LES JETS SONT PRÊTS POUR LES GOLDEN KNIGHTS

WINNIPEG —Blake Wheeler s’est réveillé un peu fatigué vendredi matin, mais le capitaine des Jets de Winnipeg s’est rapidement senti revigoré lorsqu’il s’est rappelé que son équipe était toujours en lice pour se tailler une place en finale de la Coupe Stanley.

« Le café est savoureux ce matin, s’est exclamé Wheeler lors d’une conférence de presse vendredi après-midi. Nous sommes toujours en vie, nous jouerons encore. »

Les Jets ont défait les Predators 5-1, jeudi, pour se tailler une place en finale de l’Association de l’Ouest, qui débutera samedi à Winnipeg face aux Golden Knights de Las Vegas. C’est la première fois de leur histoire que les Jets atteignent le troisième tour des séries éliminatoires.

« Lorsque nous disputons des matchs comme (jeudi), tu t’extirpes du lit, un peu endormi, mais tu es excité, a expliqué Wheeler. J’étais motivé de me rendre à l’aréna aujourd’hui pour vous voir et d’amorcer ma préparation pour une autre série qui sera coriace. »

Patrik Laine était heureux de ne pas être en route pour la Finlande.

« Je suis heureux d’être ici tous les jours et de ne pas faire mes devoirs en été, à la maison, a-t-il soutenu. Je suis ravi d’être ici et d’avoir la chance de jouer en séries avec cette équipe. »

Les Jets présentent un dossier de 1-1-1 en saison régulière devant les Golden Knights, qui sont inactifs depuis dimanche dernier après avoir fait tomber les Sharks de San Jose grâce à un gain de 3-0 lors du sixième match de la série de deuxième tour.

Le joueur de centre des Jets Mark Scheifele, qui se trouve au sommet du classement de la ligue avec 11 buts lors du tournoi printanier, est pour sa part fier de pouvoir compétitionner pour un club canadien.

« Le Canada est un marché de hockey incroyable, particulièrement nos partisans ici, à Winnipeg, a mentionné l’Ontarien, qui a récolté 16 points en 12 rencontres. Ils sont vraiment passionnés par notre équipe et le hockey. Il fait bon d’être une équipe canadienne et de pouvoir nous rendre aussi loin. »

Le directeur général des Jets Kevin Cheveldayoff sait que le succès de l’équipe ce printemps est spécial pour les joueurs comme pour les supporters.

« Je crois que c’est vraiment la force directrice qui a dans l’équipe qui fait en sorte que les joueurs ont envie d’en donner davantage pour eux et pour les partisans », a avancé Cheveldayoff.

Des milliers d’amateurs se sont rassemblés autour du Bell MTS Place pour les festivités lors des précédents matchs à domicile, mais quelques changements ont été apportés en vue de la prochaine série. Les organisateurs ont demandé aux gens de se procurer des billets gratuits en ligne, vendredi, pour tous les matchs, pour que le tout demeure sécuritaire. Les 25 000 billets disponibles ont tous été vendus en prévision du match de samedi.

Les Jets retrouveront l’avantage de la glace pour cette série en raison de leur deuxième place au classement général. Les Golden Knights ont terminé la saison régulière avec 109 points, soit cinq de moins que leurs rivaux, dans une année qui ne fut rien de moins qu’un conte de fées pour l’équipe d’expansion.

Wheeler n’est pas du même avis.

« Juste à les regarder en séries, ce n’est pas un coup de chance, a admis Wheeler, qui a récolté 15 points en 12 matchs. Ce n’est pas l’histoire de Cendrillon. C’est vrai, alors ce sera un duel extrêmement difficile. »

La série mettra certainement en lumière la rapidité des deux équipes et ne devrait pas être aussi physique que l’affrontement entre les Jets et les Predators.

« Il y a un type de vitesse différent et un différent type de transition et nous n’aurons pas à jouer aussi souvent le long des rampes, a reconnu l’entraîneur-chef des Jets, Paul Maurice. Je crois que la priorité sera d’imposer notre rythme, pas nécessairement de se soucier de l’aspect plus physique. »

Le vétéran des Golden Knights James Neal croit au contraire qu’un peu de robustesse sera nécessaire pour contenir la première ligne d’attaque de Winnipeg, composée de Wheeler, Scheifele et de la recrue Kyle Connor.

« Je crois qu’à ce temps-ci de l’année, tu te dois d’être robuste autant que tu le peux, a déclaré Neal, qui compte 90 matchs de séries en carrière. Ce sont de bons joueurs, ils auront certainement leurs chances. Nous devons tenter de les museler autant que nous le pouvons. »

Cette série opposera également deux très bons gardiens de but des deux côtés. Connor Hellebuyck, qui a disputé 12 matchs en série, devra se dresser devant Marc-André Fleury, qui a pris part à 125 rencontres du tournoi printanier.

« À la fin de la journée, c’est juste un match de hockey, a rappelé Hellebuyck. Je ne crois pas que l’expérience y change grand-chose. Je vais simplement jouer de la même façon que je l’ai fait tout au long de l’année. »