Le Lightning aurait pu achever les Islanders de New York en cinq matchs en finale de l'Association de l'Est. Mais un an après avoir été balayé par les Blue Jackets de Columbus dès le premier tour même s'il avait compilé le meilleur dossier de la LNH, le Lightning est mieux équipé pour affronter l'adversité.
Le Lightning aurait pu achever les Islanders de New York en cinq matchs en finale de l'Association de l'Est. Mais un an après avoir été balayé par les Blue Jackets de Columbus dès le premier tour même s'il avait compilé le meilleur dossier de la LNH, le Lightning est mieux équipé pour affronter l'adversité.

Le Lightning n'a pas de temps à perdre face aux Islanders en finale de l'Est

Associated Press
EDMONTON - Jon Cooper aurait probablement réagi différemment il y a cinq ans après une défaite en deuxième période supplémentaire privant le Lightning de Tampa Bay d'accéder à la finale de la Coupe Stanley dès sa première occasion. Il aurait baissé la tête et cherché à évacuer sa frustration.

Cependant, sa mentalité, et celle de son équipe, est bien différente ces jours-ci.

Oui, le Lightning aurait pu achever les Islanders de New York en cinq matchs en finale de l'Association de l'Est. Mais un an après avoir été balayé par les Blue Jackets de Columbus dès le premier tour même s'il avait compilé le meilleur dossier de la LNH, le Lightning est mieux équipé pour affronter l'adversité.

Le Lightning a gagné un match marathon en cinquième période supplémentaire plus tôt cet été et a vaincu les Islanders lors du deuxième match de leur série même s'il a dû se débrouiller avec seulement neuf attaquants pendant la majorité du match.

«Nous avons souvent fait face à l'adversité au cours de ces séries, a souligné Cooper, mercredi. L'adversité a différents visages. Là, il s'agit d'un nouveau visage. Cette année, je suis en paix avec la manière dont l'équipe joue. Les gars sont calmes et sont toujours prêts.»

Le Lightning mène toujours la finale de l'Est 3-2, avant le sixième match, disputé jeudi. Il pourrait à nouveau être privé de son meilleur marqueur Brayden Point. Les Islanders ont gagné leurs deux matchs dans la série en l'absence de Point du côté du Lightning.

Sans surprise, Cooper n'a pas donné d'indication au sujet de la disponibilité de Point, jeudi.

Même si le Lightning compte sur de nombreux attaquants talentueux, il est impossible de remplacer Point, qui a accumulé neuf buts et 16 aides jusqu'ici depuis la relance de la LNH.

«Il a été si bon pour nous pendant les séries, a dit l'attaquant Alex Killorn. Il est un élément très important de notre équipe. Il nous donne de l'énergie.»

L'ailier Ondrej Palat a insisté pour dire que le niveau d'énergie était encore bon après la défaite en deuxième période de prolongation, mardi, et que les joueurs étaient toujours confiants. De nombreux éléments importants de l'équipe, dont le gardien Andrei Vasilevskiy, le défenseur Victor Hedman, les attaquants Palat et Nikita Kucherov et même Cooper, sont déjà passés par là, aidant le Lightning à atteindre la finale de la Coupe Stanley en 2015.

«La réponse de l'équipe est ce qui va la définir, a déclaré Hedman. Et je ne suis pas inquiet.»

La confiance règne aussi dans le camp des Islanders. Face à l'élimination, personne n'a baissé les bras et les joueurs ont pu se réveiller mercredi matin avec un peu plus d'énergie.

«Il faut trouver un moyen de garder le vent dans nos voiles, a affirmé l'attaquant Anders Lee. Nous avons le dos contre le mur, mais nous devons commencer le prochain match en force.»

Chaque entraîneur avait sa manière d'aborder la pression sur les deux équipes. Du côté des Islanders, Barry Trotz a rappelé que «nous n'avons plus qu'une seule vie. Ils en ont deux. Dites-moi qui a le plus de pression».

Ça ne veut pas dire que le Lightning est l'équipe sous pression, alors que les Stars de Dallas attendent le gagnant de la série en finale de la Coupe Stanley.

«La pression, vous pouvez en faire ce que vous voulez, a dit Cooper. Vous pouvez la laisser vous écraser ou vous pouvez vous en servir pour vous galvaniser. C'est à chacun de faire son choix. Vous devez savourer le moment, tout tenter jeudi, et nous verrons quel sera le résultat.»