Le Lightning de Tampa Bay trône au sommet du classement général de la LNH.

Le Lightning doit garder la tête froide, même s’il domine le classement général

Pendant que des équipes luttent pour une place en séries éliminatoires, le Lightning de Tampa Bay trône confortablement au sommet du classement général de la LNH.

Le Lightning s’est adjugé le trophée des Présidents ainsi que l’avantage de la patinoire pendant l’ensemble de ses séries éliminatoires, alors qu’il lui reste encore neuf matchs à négocier au calendrier régulier.

Puisqu’il n’existe aucun manuel portant sur la façon de maintenir leur niveau de motivation alors que leurs matchs n’ont plus aucune signification, les joueurs du Lightning ont indiqué qu’ils étaient heureux de pouvoir disputer huit de leurs neuf dernières parties contre des clubs qui luttent pour leur survie — dont le Canadien de Montréal, le 2 avril.

« Les clubs que nous affronterons vont nous aider, a admis l’attaquant Adam Erne. Ce seront tous des matchs de séries éliminatoires, et je crois que nous sommes déjà en mode séries parce que nous sommes conscients que nous ne pouvons pas simplement attendre le début des éliminatoires pour commencer à jouer de cette façon. Nous voulons être prêts pour le premier tour. »

Le Lightning présente une fiche de 2-1-0 depuis qu’il s’est assuré le premier rang, et il affrontera les Bruins de Boston lundi ainsi qu’en conclusion du calendrier régulier. C’est sans compter leurs matchs face aux Capitals de Washington, le Canadien et les Maple Leafs de Toronto. Ces matchs — si on fait exception d’un duel face aux Sénateurs d’Ottawa — risquent tous de se dérouler à haute intensité.

Lorsque les journalistes ont demandé à l’entraîneur-chef du Lightning Jon Cooper comme sa troupe compose avec le fait qu’elle a remporté le trophée des Présidents si aisément cette saison, il a rétorqué : « Je crois que nous aurons bientôt la réponse ».

Pour sa part, le capitaine Steven Stamkos a admis qu’il est impossible de ressentir en saison régulière le même genre d’urgence que lors d’un match éliminatoire, mais a ajouté qu’il y a « encore des choses que nous voulons accomplir ».

Le Lightning peut encore établir le record pour le nombre de victoires dans une saison — les Red Wings de Detroit ont signé 62 victoires lors de la saison 1995-96, avant l’instauration des tirs de barrage et l’abolition des matchs nuls —, mais il devra signer quatre victoires lors de ses six derniers matchs simplement pour l’égaler.

Le candidat au titre de joueur par excellence, Nikita Kucherov, devrait terminer en tête des marqueurs de la LNH, mais il lui manque encore sept points pour égaler le record pour un hockeyeur russe, qui appartient à Alexander Mogilny. Son compatriote Andrei Vasilevskiy domine aussi la ligue au chapitre des victoires, ce qui pourrait éventuellement lui permettre d’obtenir le premier trophée Vézina de sa carrière.

« Plusieurs gars connaissent leur meilleure saison individuelle en carrière, et c’est aussi le cas d’un point de vue collectif, a noté le défenseur Ryan McDonagh. Nous voulons voir comment nous réagirons d’ici la fin de la saison, et nous voulons tirer beaucoup de fierté (de nos succès)... Nous aurons une belle opportunité, en tant qu’équipe, et nous tentons de garder ça à l’esprit et de bâtir notre confiance là-dessus. »

De plus, le Lightning voudra absolument éviter les blessures d’ici les séries éliminatoires. Cooper n’a pas dit s’il allait offrir des journées de congé à ses joueurs d’ici la fin du calendrier, mais Stamkos a précisé que si c’était le cas, alors ça le serait lors des derniers matchs réguliers.