Patrice Bergeron (au centre) est le joueur des Bruins ayant le plus d’ancienneté.

La constance des Bruins sera mise à l’épreuve

SAINT-LOUIS — L’approche constante des Bruins sera testée une fois de plus mercredi lors du septième match de la finale de la Coupe Stanley contre les Blues de St. Louis, à Boston.

Il s’agit ici d’une formation expérimentée, avec cinq joueurs ayant fait de l’équipe championne de 2011 qui a vaincu les Canucks à Vancouver, la dernière fois que la finale a nécessité un match ultime.

«Il n’y a jamais eu de septième match de la finale à Boston, alors je dirais de référer au passé, mais on ne peut pas, a dit Torey Krug. Les gars qui ont joué dans le septième match à Vancouver ont de l’expérience.

«C’est le match le plus excitant de nos vies. Je pense que la victoire ira probablement au club qui va garder son sang-froid, tout en respectant un système établi dans la façon de jouer et d’aborder le jeu.»

Les Bruins ont davantage d’expérience et en plus, ils ont l’élan d’une victoire 5-1 à St. Louis, dans le sixième match.

Quatre fois sur les cinq précédentes en séries cette année, l’équipe en déficit 2-3 qui a remporté le sixième match a aussi gagné le suivant.

L’entraîneur des Bruins Bruce Cassidy en fait peu de cas, car il croit avant tout qu’il faut repartir à neuf.

«Ce sera un nouveau match, a dit Cassidy. Les Blues avaient des espoirs, la coupe était dans la bâtisse, ça peut être dur à avaler, mais je ne pense pas que ça va les affecter (mercredi). Les deux équipes seront prêtes, mentalement et physiquement.»

Les leçons de 2011 et de 2013

Patrice Bergeron est le joueur des Bruins ayant le plus d’ancienneté. Lui, le capitaine Zdeno Chara, l’ailier Brad Marchand, le centre David Krejci et le gardien Tuukka Rask devront transmettre des leçons de la victoire en 2011, mais aussi du revers à Chicago en 2013, quand Bergeron a joué avec des côtes cassées et un poumon perforé.

«Ils ont été là pour nous pendant toute la saison et même avant ça, a dit l’attaquant Sean Kuraly. Vous pouvez vous tourner vers eux et être rassuré, suivre leur exemple et savoir que vous êtes dans la bonne voie.»

Pour la première fois lors des présentes séries, les Blues n’ont pas réussi à fermer les livres sans tarder. Ils ont éliminé Winnipeg, Dallas et San Jose dès la première occasion, toujours au Missouri.

À l’étranger en séries ils ont une fiche de 9-3, incluant deux gains à Boston.

«Écoutez... si vous me disiez il y a quatre mois que nous allions participer à la finale et à un septième match, je pense que je le prendrais bien, a dit l’entraîneur de St. Louis, Craig Berube. Nous avons été une bonne équipe “sur la route”. Nous y avons gagné deux fois dans cette série, nous sommes donc confiants.»