Engagé comme dépisteur avec les Red Wings, Ken Holland est devenu directeur général adjoint et a été promu au poste de directeur général en 1997. Les Red Wings ont fait 25 présences consécutives en séries éliminatoires et remporté quatre coupes Stanley avec Holland au sein du bureau de direction, dont 22 présences en éliminatoires et trois coupes comme directeur général.

Ken Holland nouveau dg des Oilers

EDMONTON — Les Oilers d’Edmonton ont officiellement nommé Ken Holland au poste de directeur général et président des opérations hockey.

Holland a été présenté lors d’une conférence de presse, mardi, au Rogers Place, confirmant les informations des médias selon lesquelles il était sur le point de prendre le relais du directeur général par intérim Keith Gretzky.

«Il y a beaucoup de bons éléments ici, a affirmé Holland.

«J’aime à penser que nous parlerons de séries éliminatoires en 2019-20 quand vous regardez quelques-uns des jeunes joueurs de cette équipe», a-t-il ajouté.

La «priorité» de Holland sera de trouver un nouvel entraîneur-chef. Il a fait savoir que Ken Hitchcock ne sera pas de retour derrière le banc des Oilers la saison prochaine.

Hitchcock a accepté le poste par intérim après le congédiement de l’entraîneur-chef Todd McLellan en novembre.

Les Oilers ont pris part aux séries éliminatoires une seule fois depuis leur présence en finale de la Coupe Stanley en 2006, et ils espèrent que Holland est le directeur général qui pourra enfin en faire de sérieux prétendants autour du capitaine vedette Connor McDavid.

«Nous avons un très bon noyau à l’avant, nous devons trouver le moyen de les entourer correctement», a précisé Holland à propos de son nouveau club.

Et Holland a certainement les qualités pour permettre aux Oilers d’améliorer leur sort. D’un rôle de dépisteur avec les Red Wings, il est devenu directeur général adjoint et a été promu au poste de directeur général en 1997.

Les Red Wings ont fait 25 présences consécutives en séries éliminatoires et remporté quatre coupes Stanley avec Holland au sein du bureau de direction, dont 22 présences en éliminatoires et trois coupes comme directeur général.

Après des années de succès, les Red Wings ont raté les séries éliminatoires ces trois dernières saisons. Ils ont été éliminés au premier tour des éliminatoires les trois campagnes précédentes.

Vice-président senior

Les Red Wings ont promu Holland au poste de vice-président senior en avril après avoir confié le poste de directeur général à Steve Yzerman.

Une présence au championnat du monde des moins de 18 ans le mois dernier avec Yzerman et le personnel des Red Wings a permis à Holland de réaliser qu’il avait toujours envie d’avoir un rôle central, ce qu’il aura avec les Oilers.

«J’ai réalisé que j’avais la passion, l’énergie, l’enthousiasme [et] le désir de continuer à être directeur général dans la Ligue nationale de hockey», a-t-il reconnu.

Les Oilers ont congédié leur directeur général Peter Chiarelli en janvier alors que l’équipe peinait à demeurer dans la course aux séries dans l’Association Ouest malgré la présence de McDavid, sans doute le meilleur joueur au monde actuellement, et l’attaquant vedette Leon Draisaitl.

Chiarelli en était à sa quatrième saison avec le club, menant l’équipe à une seule présence en séries éliminatoires en 2016-17. Les Oilers avaient accédé au second tour avant de perdre contre les Ducks d’Anaheim en sept matchs.

Les Oilers espèrent que la présence de Holland et de son nouvel entraîneur-chef, qui sera la huitième de l’équipe depuis 2009, procurera à l’équipe la stabilité qui était attendue avec Chiarelli et McLellan.

«Nous n’avons pas tenu la promesse que nous avons faite à nos partisans ces dernières années, a avoué le propriétaire de l’équipe, Daryl Katz. Vous le savez, je le sais, nous le savons tous.»