Le gardien de but des Ravens de Carleton, François Brassard, aura de nouveau sa chance de prouver qu’il peut jouer chez les professionnels. Le Gatinois a reçu une invitation au camp principal des Rangers de New York.

François Brassard au camp des Rangers

Le passage du hockey junior majeur au hockey universitaire ne signifie pas une fin de carrière en soi.

La preuve, c’est que le gardien François Brassard a obtenu une invitation au camp d’entraînement principal des Rangers de New York après avoir passé les trois dernières saisons chez les Ravens de l’université Carleton.

Le Gatinois de 25 ans avait été un choix de sixième ronde des Sénateurs d’Ottawa en 2012, mais ceux-ci ne lui avaient jamais octroyé de contrat. Son dernier camp de la LNH remonte à 2014. Il avait alors été invité par les Sabres de Buffalo avant d’entreprendre sa dernière année junior au Cap-Breton, puis chez les Olympiques à Gatineau.

« J’ai bien aimé mes trois dernières saisons à Carleton. Je voulais me servir de cette expérience pour me donner une chance de jouer sur les circuits professionnels, que ce soit en Amérique du Nord ou en Europe. J’ai obtenu mon baccalauréat en psychologie. J’ai mon bout de papier qui va m’enlever un souci à la fin de ma carrière de hockey, mais pour l’instant j’aurai une autre chance de démontrer que je suis capable de jouer chez les pros », a-t-il raconté au Droit après un entraînement à l’université Carleton mardi.

La saison dernière, Brassard s’est illustré dans le circuit universitaire ontarien. Il a été choisi dans la première équipe d’étoiles en plus d’avoir été le gardien par excellence de la conférence de l’Est. Son excellence a aidé les Ravens à participer au championnat canadien, là où ils ont été éliminés après une défaite de 2-1 contre l’Université du Nouveau-Brunswick.

Après cette compétition, Brassard s’était joint aux Mariners du Maine, le club-école des Rangers dans la Ligue East Coast. Là-bas, il a participé à six matches où il a affiché une moyenne de 3,28 buts alloués par match avec un pourcentage d’arrêt de ,917. Il a ainsi gagné la confiance l’entraîneur-chef Riley Armstrong.

Celui-ci a été un rouage important derrière son invitation au camp des Rangers. Armstrong a fait signer un contrat d’un an à Brassard avec les Mariners et ce contrat venait avec une invitation au camp principal des Rangers.

« Je n’ai pas d’agent en ce moment et c’est vraiment lui qui a poussé pour que j’aille une invitation au camp des Rangers. Ceux-ci n’ont que quatre gardiens sous contrat en ce moment : les deux dans la LNH et les deux jeunes européens qui arrivent dans la Ligue américaine. »

La porte est donc ouverte.

« Mon objectif sera de me tailler un poste dans la Ligue américaine ou à tout le moins être la première option de rappel. J’ai un contrat à sens unique de la East Coast, alors je peux aller n’importe où au niveau supérieur. Ce sera à moi de me faire un nom dans l’organisation des Rangers. J’ai acquis de l’expérience dans les trois dernières années. J’ai vu plusieurs joueurs du niveau universitaire poursuivre des carrières chez les pros. Ç’a toujours été mon objectif d’obtenir une autre chance chez les pros même quand les Sénateurs m’ont laissé aller. Je n’ai jamais songé à abandonner. »

Cette semaine, Brassard aura justement la chance de prendre des tirs des joueurs de la LNH à Carleton. Paul Byron et Bo Horvat seront notamment à l’entraînement de mercredi.

Le Gatinois peaufinera sa préparation dans la région jusqu’à son départ pour New York le 11 septembre. Le 13 septembre, il sautera sur la glace avec les joueurs des Rangers, cinq ans après son dernier camp de la LNH.