Le gardien des Golden Knights, Marc-André Fleury a repoussé les 28 tirs dirigés vers lui, dont celui-ci de Timo Meier, pour permettre à son équipe d’éliminer les Sharks de San Jose et de devenir la première équipe d’expansion depuis la saison 1967-68 à atteindre le carré d’as des séries de la LNH.

Fleury et les Knights avancent

SAN JOSE — Marc-André Fleury a repoussé 28 rondelles pour signer son quatrième jeu blanc des séries et les Golden Knights de Vegas ont éliminé les Sharks de San Jose en six parties grâce à un gain de 3-0, dimanche soir.

Fleury a été tantôt chanceux, tantôt spectaculaire, mais même s’il a été aidé par ses poteaux à quatre reprises, le gardien de 33 ans a été combatif devant son filet et il a fermé la porte aux joueurs des Sharks.

Le conte de fées des Golden Knights se poursuit donc jusqu’en finale de l’Association Ouest, où ils attendent le gagnant de la série opposant les Predators de Nashville aux Jets de Winnipeg. Les Jets mènent 3-2 et ils pourraient en finir des finalistes de la coupe Stanley dès lundi soir.

«Je ne sais pas contre qui nous allons jouer et quand, mais nous sommes en santé et les joueurs pourront se reposer afin d’être prêts pour la prochaine série», a indiqué l’entraîneur-chef des Golden Knights, Gerard Gallant.

Les Golden Knights sont devenus la première équipe d’expansion depuis la saison 1967-68 à atteindre le carré d’as des séries de la LNH. Les Blues de St. Louis et les North Stars du Minnesota avaient réalisé l’exploit alors qu’à l’époque, les six équipes d’expansion faisaient partie de la même section.

Le défenseur Nate Schmidt a récolté un but et une mention d’assistance alors que Jonathan Marchessault a inscrit le but victorieux, au deuxième engagement. Cody Eakin a confirmé la victoire des Golden Knights en touchant la cible dans un filet désert.

«J’ai trouvé que ç’avait été une excellente série. Les Sharks ont imposé le rythme aujourd’hui et heureusement pour nous, Marc-André a réalisé des arrêts clés, a observé Gallant. C’était tout un match ce soir et nous nous sommes bien battus. Ça nous aidera pour la prochaine série.»

Encore privés du vétéran Joe Thornton, qui n’a disputé aucun match en séries, les Sharks ont tout tenté, mais le disque ne voulait visiblement pas traverser la ligne des buts. Martin Jones a alloué deux buts sur 32 lancers.

«Malgré l’adversité et les blessures, je crois que ce groupe pensait vraiment qu’il pouvait continuer à gagner, a commenté l’entraîneur-chef des Sharks, Peter DeBoer, après l’élimination des siens. Il faut quand même donner du crédit aux Golden Knights. Nous savions que leur parcours n’avait rien à voir avec la chance et ils nous ont fait jouer du hockey de rattrapage pendant la majorité de la série.»

Après que Tomas Hertl et Evander Kane eurent touché la barre horizontale au premier vingt, les Golden Knights ont profité d’un rare revirement de Marc-Édouard Vlasic pour ouvrir le pointage. William Karlsson a forcé la main du défenseur des Sharks et la rondelle a été saisie par Reilly Smith. Ce dernier a rejoint Marchessault et le Québécois a trompé la vigilance de Jones en faufilant la rondelle entre ses jambières.

Les Golden Knights sont passés près de doubler leur avance quelques instants plus tard, mais l’attaquant Chris Tierney s’est transformé en gardien de but pour stopper un tir de Smith.

Ce ne fut que partie remise pour les visiteurs, qui ont dû attendre quelques minutes avant de célébrer leur deuxième but de la partie. Schmidt a décoché un tir précis qui a ricoché sur le poteau droit et la caméra à l’intérieur du filet avant de revenir au cercle à la gauche de Jones. Le jeu s’est poursuivi pendant quelques secondes avant que les arbitres consultent finalement une reprise vidéo, confirmant la deuxième réussite des séries de Schmidt.

«La ligne est mince. Nous avons eu des occasions semblables sans que la rondelle pénètre dans le filet. Ça fait partie du hockey, a dit DeBoer. Je croyais que nous étions l’équipe qui travaillait le plus de la LNH, mais cette équipe travaille sans relâche chaque soir pour Gerard et son personnel d’entraîneurs.»

Les Sharks n’ont pas abandonné en troisième période, mais encore une fois, Fleury et ses poteaux ont eu le dessus. Burns a d’ailleurs vu son tir de la pointe faire résonner la tige alors qu’il restait encore plus de 13 minutes à écouler.