La nouvelle entente, si elle est ratifiée, viendra à échéance après la saison 2025-2026.
La nouvelle entente, si elle est ratifiée, viendra à échéance après la saison 2025-2026.

Entente de principe entre la LNH et l’Association des joueurs

La Ligue nationale de hockey et l’Association des joueurs de la LNH ont fait un pas de géant vers une relance, plus tard cet été à Edmonton et Toronto, de leur saison 2019-2020 interrompue par la pandémie et vers une paix syndicale à long terme.

La ligue et le syndicat ont annoncé lundi que les deux clans avaient élaboré les détails d’une entente de principe sur un plan de retour au jeu, et d’un protocole d’entente pour une prolongation de quatre ans de la convention collective actuellement en vigueur.

Le Bureau des gouverneurs de la LNH, le comité exécutif de l’AJLNH puis tous les membres de l’Association devront ratifier les ententes de principe, qui sont liées l’une à l’autre, lors de votes séparés. Si les propositions obtiennent le feu vert, les camps d’entraînement commenceront le 13 juillet et les 24 équipes qui doivent reprendre le collier se rendront dans les deux villes canadiennes le 26 juillet.

La ronde qualificative en vue des séries éliminatoires s’amorcera le 1er août.

La LNH n’a pas annoncé les deux villes-pôles pour la reprise de ces activités cet été, mais Toronto et Edmonton seront les destinations selon ce qu’a déclaré à l’Associated Press une personne au courant de la décision.

Cette personne s’est exprimée sous le sceau de l’anonymat parce que ni la ligue, ni l’Association des joueurs de la LNH n’a dévoilé cette information. Cette personne a déclaré que la ligue reste prudente et veut se donner une marge de manoeuvre en cas de hausses potentielles d’infections à la COVID-19 avant de déterminer quelles villes vont accueillir les finales d’associations et la finale de la Coupe Stanley.

La convention collective proposée, qui a fait l’objet de discussions dans l’ombre de conditions économiques sans précédent provoquées par la COVID-19, viendrait assurer au moins 14 années consécutives d’harmonie après des lock-out qui ont annulé une saison entière, en 2004-2005, et provoqué la réduction à 48 matchs de la campagne 2012-2013.

La nouvelle entente, si elle est ratifiée, viendra à échéance après la saison 2025-2026.

La ligue et les joueurs ont dévoilé le format pour une relance vers la fin du mois de mai.

Des «bulles»

Le projet pour ressusciter la saison implique que les joueurs seront tenus à l’écart de la population générale à l’intérieur de «bulles» étroitement gérées - les matchs auront lieu en l’absence de spectateurs - dans l’espoir de tenir à distance le coronavirus.

La LNH, qui a annoncé qu’elle mènera des tests sur les joueurs de façon quotidienne une fois les matchs commencés, a maintes fois déclaré qu’un ou plus d’un test positif ne viendront pas nécessairement faire dérailler la relance.

La LNH et l’AJLNH ont précisé lundi des mesures exhaustives en matière de santé et de sécurité en prévision des camps d’entraînement et de la reprise du jeu - des étapes nommées Phase 3 et Phase 4, respectivement - dans deux documents totalisant 47 pages.

Chaque équipe pourra compter sur un total de 52 personnes dans sa ville-pôle, mais pas plus que 31 joueurs. Chaque personne à l’intérieur de la «bulle» sera soumise à des tests quotidiens, incluant les joueurs, le personnel, les employés d’hôtel et ceux affectés au service alimentaire et les chauffeurs d’autobus. On s’attend que chaque membre/joueur de l’équipe à l’intérieur de la «bulle» y demeure, sauf dans le cas de circonstances atténuantes, incluant de l’aide médicale, la naissance d’un enfant ou un décès dans la famille.

Toute personne qui reviendra dans la «bulle» sera soumise à une quarantaine d’au moins quatre jours, avec des prélèvements nasaux quotidiens pour la COVID-19.

Bien que la ligue prône la distanciation physique en tout temps, les joueurs ne seront pas contraints de porter un masque pendant qu’ils s’entraîneront ou lorsqu’ils seront sur la glace. Il en va de même des instructeurs derrière le banc et des officiels sur la glace. Des masques seront obligatoires à l’intérieur de la «bulle» pour toute personne qui ne sera pas dans sa chambre d’hôtel.

La LNH et l’AJLNH ont le pouvoir de retarder, repousser, déplacer ou annuler des matchs s’il existe un «risque pour la santé et la sécurité des joueurs» et/ou une chance que «l’intégrité de la compétition» soit en danger, incluant «une éclosion incontrôlée de la COVID-19».

La LNH, qui a dû interrompre sa saison le 12 mars à cause de la COVID-19, compte relancer ses activités avec un format qui inclut une ronde qualificative composée de huit séries trois de cinq, avant de passer à la formule habituelle de 16 équipes en séries éliminatoires.

La LNH espère pouvoir couronner le champion de la coupe Stanley à l’automne.