La première équipe des Canadiens juniors de Hull-Ottawa avait joué tous ses matches à l’Auditorium d’Ottawa en 1956-57 en attendant la fin de la construction de l’aréna de Hull. L’équipe du duo étoile de Sam Pollock et Scotty Bowman à la direction.
La première équipe des Canadiens juniors de Hull-Ottawa avait joué tous ses matches à l’Auditorium d’Ottawa en 1956-57 en attendant la fin de la construction de l’aréna de Hull. L’équipe du duo étoile de Sam Pollock et Scotty Bowman à la direction.

Des photos qui traversent le temps

Les Canadiens de Hull-0ttawa ont été la première équipe à faire vibrer les amateurs de hockey dans le centre Robert-Guertin flambant neuf lors de la saison 1957-58.

Entraîneur-chef le plus décoré de l’histoire de la LNH, Scotty Bowman était aux commandes des espoirs du Tricolore à leur première année à l’aréna de Hull. La moitié des matches étaient disputés à l’Auditorium d’Ottawa. L’autre moitié à Hull.

En 2020-21, les Olympiques de Gatineau écriront le dernier chapitre de l’histoire du vénérable bâtiment de la rue Carillon. Pendant 64 ans, le centre aura été le théâtre d’événements enlevants à la frontière du Québec et de l’Ontario, mais Guertin est devenu vétuste. Ce temple du hockey junior est voué à la démolition.

Il restera bien peu de souvenirs des équipes qui ont animé la foule au début de l’aventure de l’aréna nommé en l’honneur d’un échevin favorable à la cause sportive. Cependant, un lecteur de la région de Québec a eu la gentillesse de fouiller dans ses archives pour nous faire redécouvrir les visages des premières vedettes qui ont fourbi leurs armes à Hull/Ottawa avant de faire le saut avec le grand club au Forum de Montréal.

Jacques Laperrière, capitaine des Canadiens de Hull-Ottawa en 1961-62.

À la lecture d’un reportage sur les années du légendaire Scotty Bowman à Hull/Ottawa dans Le Droit en mai dernier, Paul-André Ouellet est resté accroché sur une photographie de Jacques Laperrière, capitaine du club de 1960 à 1962. Grand collectionneur de clichés d’époque, il a ensuite partagé une fraction de sa collection avec Le Droit. Aujourd’hui, ce sont les lecteurs de CN2i qui peuvent faire le lien entre le présent et le passé des premières équipes exceptionnelles à avoir patiné à Guertin.

Voisin inspirant

Ancien directeur du crédit au Journal de Québec, M. Ouellet a grandi à Ville Vanier, Québec. Il a déjà été voisin de feu Serge Aubry, un des nombreux gardiens des Canadiens de Hull/Ottawa, qui a ensuite disputé cinq saisons dans l’Association mondiale de hockey, dont quatre avec les Nordiques de Québec.

Grand amateur de hockey, Paul-André Ouellet avait une affection particulière pour les espoirs du Canadien de Montréal. Il aimait apprendre à les connaître avant qu’ils soient connus du grand public. Sa collection de photos est impressionnante. Elle comporte plus de 200 000 clichés, dont plusieurs sont rares.

André Tardif en action dans un match contre les Saguenéens de Chicoutimi.

«J’ai toujours aimé suivre les club-écoles du Canadien et je préférais les photos des joueurs inconnus parce qu’elles étaient difficiles à collectionner. Les meilleurs, c’est facile d’avoir des photos d’eux, mais ceux qui n’ont jamais été capables d’accéder à la LNH, c’est plus difficile», dit-il.

Paul-André Ouellet n’a jamais mis les pieds à Guertin pour voir les espoirs du «CH». Il était trop jeune à l’époque. Il s’est quand même fait un devoir de conserver les photos des hockeyeurs québécois qui ont grandi dans le système du Canadien.

«J’ai assisté à mon premier match de hockey junior au Colisée pendant les séries de 1961. Les As affrontaient les Citadelles. Quand je suis rentré dans l’aréna, c’était noir. J’ai trouvé ça très beau. Le lendemain du match, la première chose que j’ai faite, c’est aller chercher le journal pour découper les photos du match.»

Une passion venait de naître.

Gilles Boisvert a été un des premiers gardiens de l’histoire des Canadiens juniors de Hull-Ottawa. Il a aussi joué avec les défunts Sénateurs d’Ottawa dans la OCHL.

Encore à la recherche

Aujourd’hui, à 69 ans, il collectionne encore des photos. J’en achète, on m’en donne. J’en cherche encore. Des Canadiens de Hull/Ottawa, il voudrait trouver quelques trésors. Une photo de Serge Aubry avec les Canadiens de Brockville en 1959-60 vaudrait de l’or à ses yeux. Des photos de Jacques Laperrière entre les saisons 1958 et 1961 représentent aussi des perles rares.

«Je voudrais des photos de Germain Munger, Mauril Morissette, Guy Poire, André Drolet, Bob Rousseau, Norm Denis, Jean-Claude Tremblay, Gilles Tremblay et Charlie Hodge du temps où ils jouaient à Hull/Ottawa. C’est dur à trouver. Les journaux ont jeté la majorité de leurs photos. Les gens meurent et les photos finissent à la poubelle.»

Comme Jacques Laperrière, Gilles Tremblay a disputé cinq saisons avec les Canadiens de Hull-Ottawa, mais il a été là dès le début en 1956 jusqu’à 1961. Il a gagné la coupe Memorial de 1958 avec Scotty Bowman comme entraîneur-chef. Analyste de longue date à la Soirée du hockey, il a gagné quatre coupes Stanley dans l’uniforme du Canadien.

Le collectionneur cherche davantage des photos d’équipe ou des photos individuelles.

Rareté

«J’aime particulièrement la photo d’équipe des Canadiens de Hull/Ottawa de 1959-60 parce qu’elle est très rare. Celle des joueurs des Canadiens dans le vestiaire en 1956-57 est à la plus belle à mon avis. Je vais la garder pour moi celle-là. On peut y voir Gilles Tremblay, Sam Pollock, Don Johns, Ralph Backstrom et Claude Ruel avec Jean-Marc Picard. J’aime encore regarder ces photos. Je ne suis pas encore saturé!»

À défaut d’avoir vu les équipes de Sam Pollock et Scotty Bowman à Hull, Paul-André Ouellet peut toujours les observer noir sur blanc dans son musée personnel.

Une rare photo d’équipe des Canadiens juniors de Hull-Ottawa en 1959-60. Sur cette photo, Jacques Laperrière (A) est assis dans la première rangée à gauche. À sa gauche, Sam Pollock, Claude Ruel, Bobby Rousseau (C), le gardien Serge Aubry. Dans la dernière rangée, le dernier joueur à droite, le regretté Brian Smith d’Ottawa.