Les joueurs des Maple Leafs tenteront de renverser la vapeur à Toronto, lundi, en accueillant les Bruins qui mènent la série 2-0.

Des Leafs secoués rentrent chez eux

Les joueurs des Maple Leafs de Toronto se préparaient pour de longues séries éliminatoires lorsqu’ils sont montés à bord de l’avion qui allait les transporter vers Boston mercredi, confiants face à une série de premier tour contre les Bruins après une saison régulière qui leur a permis d’établir des records.

Maintenant, ils cherchent simplement des solutions – ou du moins une solution – pour freiner le rouleau compresseur qui les a écrasés lors des deux premières parties de cette série.

Des défaites de 5-1 et 7-3 au TD Garden ont placé les Maple Leafs dans une position difficile, en retard 0-2, alors qu’ils se préparent à être les hôtes du troisième match, lundi, au Air Canada Centre.

Les Maple Leafs ne sont pas encore éliminés, mais des choses devront changer après ces deux revers embarrassants à Boston.

« Nous avons été dominés lors des deux matches, a exprimé le défenseur des Maple Leafs Ron Hainsey. Si nous faisons le total des buts, c’est 12-4 en leur faveur après six périodes. Nous méritons toutes les critiques, mais la bonne nouvelle, c’est que nous pouvons essayer de changer l’histoire. »

Une bonne façon de commencer serait de tenir en échec le premier trio des Bruins, composé de David Pastrnak, Brad Marchand et Patrice Bergeron. Les trois joueurs ont inscrit 20 points en 120 minutes de jeu.

Avant les matches de dimanche, Pastrnak mène tous les joueurs des séries avec neuf points, dont une récolte de trois buts et trois aides lors du deuxième affrontement. Marchand, avec six points, et Bergeron, avec cinq, suivent.

Le trio a dominé dans les trois zones grâce à sa vitesse, son talent et son infatigable poursuite de la rondelle. Il a été possible de voir toute l’étendue du talent des trois joueurs, samedi, alors que les Bruins menaient 4-0 après 20 minutes.

En plus de leur jeu étincelant en attaque, les trois attaquants ont contenu le premier trio des Maple Leafs mené par Auston Matthews, qui a été blanchi de la feuille de pointage depuis le début de la série.

Les Maple Leafs tenteront d’utiliser le dernier changement à domicile pour empêcher Matthews de jouer contre le premier trio des Bruins. L’absence de Nazem Kadri, qui a été suspendu pour trois parties et qui ne pourrait revenir au jeu que lors du cinquième duel, fait en sorte que Pastrnak, Marchand et Bergeron n’auront pas à se soucier du meilleur attaquant défensif des Torontois.

« Ça ne s’est évidemment pas passé comme nous le souhaitions, a indiqué l’entraîneur-chef des Maple Leafs, Mike Babcock. Nous sommes une bien meilleure équipe que nous l’avons montré. »

Les Maple Leafs ont établi des records d’équipe au chapitre des victoires (49), des victoires à domicile (29) et des points (105) cette saison, mais la rapide formation n’a pas été en mesure de se détacher des Bruins (50 victoires et 112 points) lors de sa bataille contre des rivaux de la section Atlantique.

Les unités spéciales ont également été désastreuses pour les Maple Leafs. L’avantage numérique des Bruins a trouvé le fond du filet cinq fois en 10 tentatives.

La formation torontoise était très confiante à l’aube des séries, surtout après avoir gagné trois des quatre rencontres entre les deux équipes pendant la saison, mais maintenant, elle semble sur le point de connaître une fin abrupte.

« Leur avantage numérique joue bien et notre désavantage numérique ne joue pas bien, a simplement analysé le défenseur des Maple Leafs Morgan Rielly. Nous devons être meilleurs en zone défensive et nous pouvons mieux amener la rondelle en zone neutre. Nous pouvons travailler sur beaucoup de points. »

Les joueurs des Maple Leafs n’auront pas le choix, sinon la saison morte sera plus longue que prévu.