Les Golden Knights ne semblaient pas de taille, samedi. La série s’est transportée à Washington et les Capitals en ont profité pour prendre l’avance 2-1 dans la grande finale.

De quel bois se chauffe Vegas ?

ARLINGTON - Jonathan Marchessault avait lancé un défi à son équipe après que les Golden Knights de Las Vegas eurent été dominés lors du premier match de la finale de l’Association de l’Ouest contre les Jets de Winnipeg.

« Nous allons voir quel genre d’équipe nous sommes », avait lancé l’attaquant après que la troupe de Las Vegas eut baissé pavillon 4-2, dans un match où les hommes de Gerard Gallant ne semblaient pas de taille.

Habitués à devoir défier les pronostics et toute logique au cours de leur saison inaugurale parsemée de magie, les Knights ont répliqué en enfilant quatre victoires consécutives pour disposer des Jets en cinq matches afin d’obtenir leur laissez-passer en grande finale.

Tirant de l’arrière 2-1 face aux Capitals de Washington alors que le prestigieux trophée de Lord Stanley est en jeu, l’entraîneur-chef des Golden Knights, Gallant, a semblé tenir le même discours que Marchessault.


«  Nous nous retrouvons dans une situation familière, alors que tout le monde doute de nos capacités.  »
David Perron

« Plusieurs nous comptaient déjà pour vaincus, a mentionné le dirigeant de l’équipe dimanche, en faisant référence à la série contre les Jets. Nous devons améliorer nos performances. Lors des trois matches, nous n’avons pas été suffisamment bons. Nous devons faire mieux. Si nous ne le faisons pas, le résultat sera le même. »

« Nous allons voir de quel bois on se chauffe. »

Les Golden Knights ont acquis leurs lettres de noblesse cette saison – devenant champion de la section Pacifique et présentant un dossier de 12-3 en séries éliminatoires lors des trois premières rondes – en raison notamment de leur puissante attaque dont les succès reposent sur la vitesse et la pression appliquée sur le joueur adverse.

Mais lors des deux derniers matches, les Knights se sont butés à une unité défensive robuste qui n’hésite pas à étouffer l’adversaire en zone neutre, particulièrement lorsqu’ils sont en avance. Le résultat fut assez évocateur : les Knights, qui ont encaissé deux revers consécutifs pour la première fois depuis le début du tournoi printanier.

« Nous nous retrouvons dans une situation familière, alors que tout le monde doute de nos capacités à remporter la Coupe Stanley. Cela nous convient très bien, a admis l’attaquant des Golden Knights David Perron, qui tentera d’aider son équipe à niveler les chances dans la série, lundi soir, lors du quatrième duel. Nous devons nous améliorer, monter notre jeu d’un cran et de jouer de la façon qui nous a permis de nous rendre jusqu’ici. »

La troupe de Gallant a semblé avoir perdu ses repères après avoir remporté difficilement le match no 1 6-4, s’inclinant 3-2 lors du deuxième match à domicile avant que les Captials ne prennent les devants 2-1 grâce à un gain de 3-1 lors du troisième match.

« Nous devons simplement retrouver notre erre d’aller, nous devons trouver un moyen de faire pénétrer la rondelle plus loin dans leur territoire et de nous continuer à appliquer de la pression, a soutenu le défenseur Deryk Engelland. Ç’a été la clé toute la saison – l’attaque à cinq, l’échec avant et appliquer de la pression. Nous l’avons fait pour quelques instants et ensuite, nous avons tenté d’effectuer des jeux beaucoup trop coquets et ils ont profité des revirements créés. »

La zone neutre bloquée
Perron a mentionné qu’il était impératif d’accélérer en zone neutre et qu’il fallait que les joueurs arrivent à supporter la rondelle. « Ils ont trois gars qui nous attendent dans le fond, a-t-il expliqué. La plupart du temps, leur ailier droit se trouve à la ligne bleue. »

« Les gars qui sont un peu plus rapides peuvent se rendre beaucoup plus loin dans la zone. De cette façon, si les gars arrivent à la ligne bleue en vitesse, et qu’ils sont confrontés – ce qui arrive la plupart du temps – tu peux remettre la rondelle plus loin pour aller te placer dans la zone. »

Ça semble facile dit comme ça, mais les Capitals sont devenus maîtres dans l’art de bloquer les joueurs en zone neutre. Ce changement de cap est survenu aux alentours du trois quarts de la saison, lorsque l’entraîneur-chef a forcé ses joueurs à se commettre davantage en défense, établissant un style beaucoup plus défensif.

Grâce à cette tactique, les Capitals ont été en mesure de remporter les matches 6 et 7 devant le Lightning de Tampa Bay en finale de l’Est et ont réussi à performer malgré la défaite, lundi soir, lors du tout premier affrontement de la série.

« Évidemment que n’importe quel joueur de grand talent souhaite avoir la possession de la rondelle, a raconté le défenseur Matt Niskanen. Si vous pouvez vous mettre dans leur chemin, c’est fou à quel point ça fait une différence. »

Trotz s’attend à ce que les Golden Knights rebondissent, comme le font toutes les grandes équipes. « Tu vois comment ils gèrent la rondelle. Ils tentent de changer les choses, a-t-il avancé. Ils font des choses aussi qui nous ont donné du fil à retordre et nous nous sommes ajustés. Ils vont faire de même. »

Sinon, la série pourrait se terminer bien plus rapidement que prévu.