À Cornwall, Dale Hawerchuk a été la vedette des Royals,
À Cornwall, Dale Hawerchuk a été la vedette des Royals,

Cornwall et la LNH pleurent le décès de Hawerchuk

Martin Comtois
Martin Comtois
Le Droit
Dale Hawerchuk a été le visage des Jets de Winnipeg pendant neuf saisons dans la LNH. Mais avant de connaître une brillante carrière qui allait le mener au Temple de la renommée du hockey, il a émerveillé des foules dans l’Est ontarien.

Plus précisément à Cornwall où il a été la vedette des Royals, menant l’équipe junior à deux conquêtes consécutives de la coupe Memorial au début des années 1980. Aujourd’hui, ces mêmes amateurs qui ont applaudi ses nombreux buts pleurent son décès.

L’ancien centre a été emporté par un cancer à l’âge de 57 ans. Sa famille a confirmé sa mort mardi.

Dale Hawerchuk avec les Royals de Cornwall

«C’est si triste», laisse tomber Dan Daoust au bout du fil.

L’ancien joueur des Canadiens de Montréal et des Maple Leafs de Toronto a été coéquipier de Hawerchuk à ses débuts chez les Royals puis un de ses adversaires dans la LNH. Il avait toujours gardé le contact.

«On se voyait l’été lors de tournois de golf. Il avait toujours du temps pour tout le monde. Un homme si gentil», relate Daoust lorsque joint à Markham par Le Droit.

«On s’était échangé des messages textes quand il avait appris qu’il avait le cancer la première fois. Je lui en avais envoyé un autre, il n’y a pas trop longtemps, quand c’était revenu. Il m’avait remercié tout en prenant le temps de demander comment allait ma famille. Il était comme ça.»

Daoust s’est rappelé aussi l’ado de 16 ans originaire d’Oshawa qui s’était pointé à Cornwall à la fin de l’été 1979. Hawerchuk était mince et ne faisait que 5’11’’.

«Nous avions entendu beaucoup de bien de lui quand il est arrivé. Tous les amateurs voulaient le voir à sa première année. Il avait fini avec 103 points! C’était notre meilleur marqueur. C’est aussi une des raisons pourquoi nous avions gagné la coupe Memorial.»

Hawerchuk avait été nommé recrue de l’année dans la LHJMQ. La saison suivante, il avait récolté 183 points pour être choisi joueur junior de l’année au pays.

C’est sans compter qu’il avait établi un record du tournoi de la coupe Memorial en marquant huit buts en 1981.

Un mois plus tard, les Jets le sélectionnaient au tout premier rang du repêchage.

Dale Hawerchuk a été intronisé au Temple de la renommée en 2001.

Hawerchuk allait devenir le plus jeune joueur de l’histoire de la LNH à atteindre le cap des 100 points, amassant 45 buts et 58 mentions d’aide à l’âge de 19 ans.

Une marque qui allait tomber en 2006 aux mains de Sidney Crosby.


« Je suis ému d’avoir fait partie de ses dernières heures. Repose en paix Dale. »
Jeremy Roenick

Dale Hawerchuk, ce fut cinq saisons consécutives de 100 points ou plus dans la LNH. Ce fut aussi le centre qui a gagné la fameuse mise en jeu qui a mené au but gagnant de Mario Lemieux, aidé de Wayne Gretzky, contre l’Union soviétique lors de la Coupe Canada en 1987.

Sa carrière de joueur allait le mener aussi à Buffalo pendant cinq saisons puis Saint-Louis et Philadelphie.

Forcé à la retraite par une blessure à une hanche, Hawerchuk s’est recyclé en tant qu’entraîneur dans les rangs juniors, dirigeant pendant neuf saisons les Colts de Barrie dans la Ligue de hockey de l’Ontario. C’est lui qui avait convaincu les Jets de repêcher Mark Scheifele au septième rang au total à l’encan de la LNH en 2011.

«Dale a été le meilleur et plus compétitif joueur avec lequel j’ai joué», a soutenu l’entraîneur adjoint des Blackhawks de Chicago, Marc Crawford, dans un gazouillis.

Les deux hommes ont été coéquipiers à Cornwall lors de deux saisons. «De ses 16 ans et pendant le reste de sa vie dans le hockey, il a joué et s’est exprimé avec vision, passion et conviction, a écrit Crawford.

«J’ai porté la lettre C sur mon chandail au tournoi de la coupe Memorial pour notre équipe, mais Dale était le leader. Condoléances à la famille Hawerchuk.»

L’ancien attaquant des Olympiques de Hull, Jeremy Roenick, a aussi rendu hommage via Twitter à l’ancien numéro 10 des Jets. Les deux hommes, qui ont joué un contre l’autre durant les années 1990 dans la LNH, s’étaient liés d’amitié.

«Le paradis vient d’accueillir un membre du Temple de la renommée. Dale Hawerchuk était un des meilleurs, autant sur la glace qu’à l’extérieur de l’aréna. Il m’a appelé hier pour me remercier de notre amitié et me dire adieu. Il a dit être en paix. Je tente de retenir mes larmes. Je suis ému d’avoir fait partie de ses dernières heures. Repose en paix Dale.»