La Ligue nationale de hockey a commencé à réduire ses sites potentiels pour relancer sa saison dans la foulée de la pandémie de la COVID-19, et les trois villes canadiennes, soit Toronto, Edmonton et Vancouver, demeurent en lice.
La Ligue nationale de hockey a commencé à réduire ses sites potentiels pour relancer sa saison dans la foulée de la pandémie de la COVID-19, et les trois villes canadiennes, soit Toronto, Edmonton et Vancouver, demeurent en lice.

Columbus éliminée à titre de ville-pôle, les trois villes canadiennes en lice

La Ligue nationale de hockey a commencé à réduire ses sites potentiels pour relancer sa saison dans la foulée de la pandémie de la COVID-19, et les trois villes canadiennes, soit Toronto, Edmonton et Vancouver, demeurent en lice.

Une première ville-pôle potentielle a été éliminée lundi alors que la LNH a annoncé que Columbus ne serait pas du nombre.

Las Vegas est maintenant perçue à titre de favorite aux États-Unis pour accueillir des matchs éliminatoires de la LNH, à moins que deux villes canadiennes ne soient choisies.

Le gouvernement fédéral a approuvé vendredi la proposition de quarantaine de groupes de la LNH pour les joueurs entrant au Canada. Cette décision permet à la LNH de contourner la quarantaine traditionnelle de 14 jours, imposée pour quiconque entre au pays afin de lutter contre le coronavirus, et empêchera les joueurs de se mêler au reste de la population. Elle accentue aussi les chances qu'au moins l'une des trois villes canadiennes soit sélectionnée.

La LNH a fait savoir qu'elle sélectionnera deux villes-pôles, une pour les séries éliminatoires de l'Association Est et l'autre, pour celles de l'Association Ouest.