Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Craig Anderson pourra tenter de prolonger sa carrière alors qu’il a été invité au camp d’entraînement des Capitals de Washington.
Craig Anderson pourra tenter de prolonger sa carrière alors qu’il a été invité au camp d’entraînement des Capitals de Washington.

Anderson obtient un essai avec les Capitals

Marc Brassard
Marc Brassard
Le Droit
Article réservé aux abonnés
Le malheur de Henrik Lundqvist pourrait bien faire le bonheur de Craig Anderson.

Le vétéran gardien qui a passé la dernière décennie devant le filet des Sénateurs d’Ottawa pourra tenter de prolonger sa carrière alors qu’il a été invité au camp d’entraînement des Capitals de Washington.

Ces derniers ont annoncé qu’il avait signé un contrat d’essai professionnel et il tentera donc de montrer au camp qu’il mérite un poste à l’âge de 39 ans.

L’équipe de la capitale américaine avait misé sur l’ancien gardien vedette des Rangers de New York pour combler la perte sur le marché des joueurs autonomes du vétéran Braden Holtby, qui a signé un contrat avec les Canucks de Vancouver. Mais Lundqvist a annoncé avant les Fêtes qu’il ne pourra pas jouer en 2021 en raison d’un problème cardiaque.

Les Capitals ont l’intention de miser sur Ilya Samsonov comme partant, lui qui est un ancien choix de première ronde. Anderson lutterait donc avec un espoir, Vitek Vanecek, pour l’appuyer.

Quand les Sénateurs ont officiellement fait savoir en septembre dernier qu’ils ne ramèneraient pas Anderson devant leur filet, eux qui se sont plus tard tournés vers Matt Murray grâce à une transaction avec les Penguins de Pittsburgh, Anderson avait déclaré qu’il n’avait pas l’intention de prendre sa retraite alors qu’il est si près du plateau des 300 victoires en carrière (il en a 289, avec 251 revers et 67 défaites en prolongation/tirs de barrage).

«J’ai encore des objectifs à atteindre, le chiffre de 300 (victoires) n’est pas loin», avait-il mentionné.

«Je me prépare depuis une couple de mois comme si j’allais jouer. Quand ils (les Sénateurs) m’ont dit en juin dernier qu’ils ne me ramèneraient pas, dans ma tête, je me disais que je ferais tout en mon possible pour être prêt au cas où quelqu’un m’appellerait. J’attends de voir qui pourrait manifester de l’intérêt», a aussi mentionné Anderson.

Détenteur de la plupart des records des Sénateurs pour un gardien (plus de victoires, 202, plus de matches et d’arrêts), Anderson avait disputé le dernier match des Sénateurs avant la pause en raison de la COVID-19, le 12 mars dernier. Un revers de 3-2 contre les Kings de Los Angeles avait porté sa fiche à sa dernière campagne dans la capitale nationale à 11-17-2 avec une moyenne de 3,25 et un taux d’efficacité de ,902.