Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le défenseur Samuel Girard.
Le défenseur Samuel Girard.

100 points, sans prétention pour Samuel Girard [VIDÉO]

Marc-Antoine Côté
Marc-Antoine Côté
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
En se faisant complice du but de Mikko Rantanen face aux Ducks, samedi dernier, Samuel Girard a atteint le plateau des 100 points dans la LNH, et ce, à son 245e match seulement. S’il garde les deux patins sur terre, son père, lui, n’hésite pas à qualifier cet accomplissement de « formidable ».

Tony Girard déborde de fierté, à la suite d’un autre « beau moment » offert par sa progéniture, la semaine dernière. Surtout que d’atteindre les trois chiffres dans la colonne des points n’est pas une mince affaire pour un défenseur de 22 ans.

Le 47e choix au total du repêchage de 2016 n’est d’ailleurs que le troisième arrière de sa cuvée à atteindre ce plateau, après Mikhail Sergachev et Charlie McAvoy, deux sélections de premier tour.

Un fait d’armes qui impressionne tout le monde, sauf le principal intéressé.

« Samuel reste tout le temps terre à terre pour ça. 100 points, c’est comme s’il ne les avait pas faits, il a toujours été de même. Il travaille pour son équipe, il s’entraîne fort et sait qu’il a une job à faire », relate le paternel.

Habitué de jouer dans l’ombre d’un autre jeune prodige à la ligne bleue de l’Avalanche, Cale Makar, le Robervalois a maintenant les projecteurs braqués sur lui, en l’absence de son coéquipier, souligne son père. Et il en profite pour montrer à la direction qui est « le vrai Samuel Girard ».

« Il a de beaux éloges de Joe Sakic, présentement, et de l’entraîneur Jared Bednar. […] Sam a toujours marché au gaz, alors quand il a de la glace, il va en donner à son équipe, être plus dans la game, il va être spectaculaire. Il est en pleine confiance, son nom circule et est même sorti dernièrement pour une possible invitation aux Jeux olympiques de 2022 en Chine. »

En effet, le défenseur est considéré par plusieurs experts pour représenter l’unifolié à Pékin. L’ancien joueur Philippe Boucher, ainsi que les chroniqueurs Martin Leclerc et Marc de Foy, notamment, ont tous évoqué cette possibilité.

L’idée est loin d’être farfelue, le numéro 49 ayant consolidé son jeu défensif dernièrement, selon son père, et arrivant présentement au 7e rang de toute la ligue nationale pour le ratio de points par match (0.86), à quelques centièmes des Drew Doughty, Cale Makar et Victor Hedman. 

« En plus, sur une glace olympique, ce serait l’idéal pour lui de se faire encore plus voir et d’aller chercher une médaille pour le Canada là-bas. »

Malgré ses récents succès, son calendrier effréné et son déménagement en cours, Samuel Girard trouve toujours du temps pour appeler ses parents, chaque jour. 

« Tous les soirs, après ses matchs, il nous appelle. Nous, on se couche à 1h, on travaille le lendemain à 4h et il n’y a pas de problème. On le suit, toute la famille, et on est tous fiers de lui », conclut Tony Girard.