À l'Omnium britannique, le meilleur résultat précédent de Lowry était une neuvième place, en 2014.

L'Irlandais Shane Lowry remporte l'Omnium britannique par six coups

PORTRUSH, Royaume-Uni — Shane Lowry a gagné l’Omnium britannique par six coups devant Tommy Fleetwood, dimanche.

Il s’agit d’une première victoire en tournoi majeur pour l’Irlandais de 32 ans.

Un triomphe qu’il a pu savourer devant un public ravi, au Royal Portrush. Le terrain accueillait l’Omnium pour une deuxième fois, après 1951.

Après son dernier coup au 18e, Lowry a célébré avec sa femme Wendy et leur fille de deux ans, Iris. Parmi ceux qui attendaient pour le féliciter se trouvaient deux gros noms de la communauté irlandaise du golf, Padraig Harrington et Graeme McDowell.

«Je n’arrive pas à croire que c’est moi qui ai gagné, a dit Lowry, tenant dans ses bras la fameuse Cruche d’argent. Je n’arrive pas à croire que ceci est à moi.»

Deux Irlandais ont désormais remporté un tournoi majeur, soit Harrington et lui. Les Nord-Irlandais McDowell, Rory McIlroy, Darren Clarke et Fred Daly ont aussi gagné de telles compétitions.

«Tout le monde sait que nous sommes un seul pays quand il est question de golf», a dit Lowry.

Lors d’une journée de pluie et de vents fracassants à Portrush, Lowry a gardé le cap pour s’imposer devant l’Anglais Fleetwood, son partenaire de jeu.

Lowry entamait la journée avec quatre coups de priorité, un coussin passé à six coups après 10 trous. Il a terminé à 269, soit 15 coups sous la normale. Il avait joué 63 samedi, établissant un record du tournoi sur 54 trous.

Dimanche, Lowry a signé des oiselets aux quatrième, cinquième et septième trous, avant deux bogueys en route vers le chalet. Il en a aussi commis un sur le premier trou.

En deuxième moitié de parcours, il a obtenu deux bogueys, tout en ajoutant un oiselet. Pour la première fois depuis 1996, le vainqueur a joué au-dessus de la normale en dernière ronde.

«Je pense que je n’ai jamais été aussi inconfortable sur un terrain de golf, a dit Lowry. Vous essayez de remporter l’Omnium à la maison. C’est extrêmement difficile, tout simplement.»

Lors des 20 dernières années, seuls quatre golfeurs ont bousillé une avance de quatre coups ou plus après trois rondes.

L’un d’eux a été Lowry — en 2016, à l’Omnium des États-Unis. Cette fois, il a maintenu ses acquis : dans l’ensemble de la journée, personne ne s’est approché à moins de trois coups.

Avance finale

Lowry a solidifié sa marche vers le précieux trophée au 15e trou, calant un roulé de huit pieds pour son dernier oiselet du jour. Ça lui donnait l’avance finale devant Fleetwood (74), qui a commis un double boguey au 14e trou.

«Je ne me suis jamais approché suffisamment, et Shane a été formidable, a dit Fleetwood. C’était son moment, son tournoi.»

À l’Omnium britannique, le meilleur résultat précédent de Lowry était une neuvième place, en 2014.

Tony Finau (71) a conclu au troisième rang à moins sept, un coup devant Lee Westwood (73) et Brooks Koepka (74).

Westwood a commencé sa ronde avec trois oiselets en cinq trous.

Gagnant de quatre tournois majeurs (tous depuis 2017), Koepka a réussi un aigle au cinquième trou — après quatre bogueys de suite, par contre.

J.B. Holmes a connu un premier neuf désastreux : un double boguey au premier trou, puis quatre bogueys.

Il a glissé à moins cinq, mais il n’était pas au bout de ses peines : sur le deuxième neuf, il a été victime d’un triple boguey, de trois doubles bogueys et de deux bogueys. Il a joué 87, pour 290.

Justin Rose (79) a eu bien des ennuis lui aussi, avec sept bogueys et un double boguey. Il a fini au 20e rang; l’an dernier, il avait fini deuxième à ce tournoi.

Le Canadien Adam Hadwin a conclu le tournoi avec un 73 pour 288, à plus quatre.