«Plus jeune, mon rêve était de jouer pour l’Intrépide», a confié Pageau.

L’Intrépide retirera le numéro de Pageau

L’Intrépide de Gatineau n’a pas l’habitude de retirer des chandails de la circulation. En 25 ans d’histoire, le club de hockey midget AAA de l’Outaouais l’a fait une seule fois.

Cet honneur a été réservé à Daniel Brière, qui fut la première – et plus grande – vedette de l’organisation.

Ça va bientôt changer.

Jean-Gabriel Pageau ira bientôt rejoindre son mentor. Le numéro 16 qu’il a porté durant la saison 2008-09 sera officiellement retiré, dimanche prochain, dans une cérémonie qui précédera le match opposant l’Intrépide aux Gaulois de Saint-Hyacinthe. « C’est un honneur pour moi, a claironné Pageau, lundi. Plus jeune, mon rêve était de jouer pour l’Intrépide. »

Lors de sa dernière saison jouée dans sa région natale, au début des années 1990, Brière avait été la vedette absolue du circuit de développement provincial.

Une quinzaine d’années plus tard, Pageau n’a pas connu autant de succès. Avec 31 points en 37 parties, il n’était même pas le meilleur marqueur de son équipe ! Ce n’était quand même pas mal, pour un joueur de 15 ans qui n’était même pas assuré de son poste au camp d’entraînement. « Certaines personnes nous disaient qu’il n’avait pas le gabarit pour connaître du succès au niveau midget AAA. Chaque jour, au camp, il parvenait à se démarquer avec sa fougue. Il nous démontrait son talent. Il se démarquait à titre de compétiteur. Chaque jour, on arrivait à la conclusion qu’il fallait lui faire une place », raconte le directeur général de l’Intrépide, Ron Gravel.

Avec l'Intrépide, Jean-Gabriel Pageau portait le numéro 16.


« Dès le début de la saison, il représentait un danger constant quand on l’envoyait sur la patinoire lors des infériorités numériques. Les lancers bloqués n’étaient pas encore à la mode, dans le hockey. Jean-Gabriel avait déjà pris l’habitude de se sacrifier », ajoute-t-il.

La direction de l’Intrépide aimait beaucoup Pageau. Au printemps 2009, elle a même pris la décision de lui confier le titre de capitaine pour la saison suivante. Pageau n’a jamais porté le « C ». Il a continué à brouiller les cartes en se taillant un poste dans la LHJMQ à 16 ans. « Mon passage au niveau midget AAA a été court, mais il m’a vraiment bien préparé au junior. Si je n’avais pas eu d’aussi bons entraîneurs à Gatineau, rien n’aurait été possible », mentionne Pageau.

Le retrait du numéro 16 de Pageau s’inscrit dans les célébrations du 25e anniversaire de l’Intrépide. « Ça faisait un an ou deux qu’on jonglait avec la possibilité de retirer les chandails de certains joueurs qui sont passés chez nous. Le moment semblait bien choisi », estime le président du conseil d’administration, Donald Plouffe.

groulx 18e

Un autre ancien membre de l’Intrépide a reçu de bonnes nouvelles, lundi. Le Centre de soutien au recrutement de la LNH a émis son rapport de mi-saison. En occupant le 18e rang chez les patineurs nord-américains, Benoît-Olivier Groulx conserve de bonnes chances d’être sélectionné en première ronde lors du prochain repêchage de la LNH.

Shawn Boudrias est le seul membre des Olympiques à se retrouver sur cette liste. Il occupe la 135e position.

Plusieurs joueurs des 67’s d’Ottawa le devancent. Kody Clark, Merrick Rippon et Samuel Bitten occupent respectivement la 28e, 63e et 94e positions.