Naomi Osaka a remporté le Internationaux de États-Unis l'an dernier, mais sa victoire a été reléguée aux oubliettes à la suite de la controverse impliquant Serena Williams.

L’incident Williams-Osaka résonne encore un an plus tard aux Internationaux des États-Unis

New York — À l’aube des Internationaux de tennis des États-Unis, l’image que tout le monde retient du tournoi de l’an dernier n’est pas un coup spectaculaire ou encore l’identité de la personne qui a soulevé le trophée.

C’est plutôt celle de Serena Williams, pointant de l’index l’arbitre Carlos Ramos alors qu’elle insistait pour lui dire qu’il lui devait des excuses après leur altercation pendant la finale des dames.

Le moment-clé de la rencontre entre Williams – qui tente toujours d’obtenir un 24e titre majeur en simple en carrière – et Naomi Osaka – dont la performance irréprochable a culminé avec une victoire de 6-2, 6-4 qui a été reléguée aux oubliettes à la suite de la controverse dans lequel le stade Arthur Ashe a été plongé cette journée-là – s’est produit après que Ramos eut averti l’Américaine qu’elle ne pouvait recevoir de signaux de son entraîneur dans les gradins. La situation a ensuite dégénéré, et elle a écopé d’une pénalité d’un point, puis, un peu plus tard, d’un jeu – et éventuellement d’une amende de 17 000 $US.

Douze mois plus tard, tandis que les matchs de premier tour sont sur le point de commencer lundi à Flushing Meadows, les conséquences de ce duel d’une heure et 19 minutes continuent de se faire sentir: Ramos ne supervisera aucun match impliquant Serena Williams ou sa soeur aînée, Venus.

«Nous avons décidé que puisqu’il y aura plus de 900 matchs, Carlos ne supervisera aucun match des soeurs Williams en 2019, a déclaré la directrice exécutive de l’U.S. Tennis Association Stacey Allaster en entretien téléphonique. Nous voulons que l’attention soit portée uniquement sur les athlètes.»

Parmi les enjeux à surveiller cette année: Serena Williams, qui fut finaliste à Wimbledon au cours des deux dernières années, tentera d’égaler Margaret Court avec la conquête d’un 24e titre majeur en simple en carrière. Osaka, qui a obtenu son deuxième titre du Grand Chelem en carrière aux Internationaux d’Australie en janvier, sera de retour à New York à titre de favorite - elle doit composer avec une douleur à un genou qui l’a forcée à se retirer d’un tournoi préparatoire la semaine dernière.

Et puis, Williams est-elle en santé, après s’être retirée de la finale de la Coupe Rogers de Toronto en raison de raideurs au dos? Et Osaka sera-t-elle en mesure de se rendre loin dans le tournoi? La championne de Wimbledon, Simona Halep, pourra-t-elle franchir les demi-finales du seul tournoi majeur qu’elle n’a toujours pas remporté?

Comment se comportera Bianca Andreescu, après avoir enlevé les honneurs du Masters d’Indian Wells et de la Coupe Rogers de Toronto plus tôt cette saison?

Est-ce que Roger Federer, le champion en titre Novak Djokovic ou encore le double champion de la Coupe Rogers Rafael Nadal pourront porter à 12 la série de titres majeurs acquis par le ‘Big Three’. Ou est-ce qu’un jeune espoir, tel que Daniil Medvedev ou Félix Auger-Aliassime, pourra causer la surprise?

Toutes ces questions trouveront vraisemblablement leurs réponses au cours des deux prochaines semaines d’activités.

L’altercation verbale entre Serena Williams et l’arbitre Carlos Ramos a marqué le monde de sport lors des Internationaux de tennis des États-Unis en 2018.

Les têtes de série sont dévoilées

Les champions en titre, Osaka et Djokovic, seront les favoris des tableaux en simple à Flushing Meadows.

Osaka a récemment repris le premier échelon au classement mondial de la WTA à l’Australienne Ashleigh Barty. Cette dernière sera la deuxième tête de série, suivie de Karolina Pliskova, Halep et de l’Ukrainienne Elina Svitolina.

Williams sera la huitième tête de série. Quant à sa compatriote Madison Keys, la finaliste en 2017 qui vient de remporter le Masters de Cincinnati, elle complétera le top-10.

Andreescu, de Mississauga, en Ontario, sera la 15e tête de série.

Du côté masculin, Djokovic, qui convoitera un deuxième titre du Grand Chelem consécutif, sera suivi de Nadal et Federer.

Dominic Thiem sera la quatrième tête de série, devant Daniil Medvedev, qui a remporté le Masters de Cincinnati la semaine dernière et qui espère participer à une quatrième finale consécutive.

Pour sa part, Auger-Aliassime sera la 18e tête de série, tandis que l’Ontarien Milos Raonic pointera au 21e rang.

Le tirage au sort aura lieu jeudi.

Avec La Presse canadienne

+

DIEZ ACCÈDE AU TROISIÈME TOUR DES QUALIFICATIONS

NEW YORK — Le Canadien Steven Diez est venu à bout du Japonais Yosuke Watanuki 6-2, 5-7, 6-0 au deuxième tour des qualifications aux Internationaux de tennis des États-Unis, mercredi.

Diez, qui est originaire de Toronto, a pris la mesure de son adversaire après deux heures et trois minutes de jeu. Il s’agissait du premier duel en carrière entre les deux joueurs.

Au prochain tour, Diez affrontera le Sud-Coréen Soonwoo Kwon, qui pointe au 90e échelon du classement mondial. Kwon a disposé de l’Allemand Oscas Otte 6-2, 6-4 plus tôt dans la journée.

Diez, qui est classé 175e au monde, n’a décoché que deux as, contre un impressionnant total de 14 pour Watanuki, 228e.

Le tennisman âgé de 28 ans a cependant été plus opportuniste que son adversaire, puisqu’il a converti six de ses 11 balles de bris. En comparaison, le Japonais n’a profité que de deux de ses six occasions de le briser.

Le représentant de l’unifolié a aussi offert du jeu plus propre; il n’a commis que quatre fautes directes, contre sept pour Watanuki.

Le compatriote de Diez, Peter Polansky, aura rendez-vous avec l’Indien Sumit Nagal au deuxième tour des qualifications jeudi.