Le Québécois Samuel Piette disputera son premier Championnat canadien.

L'Impact ne prend pas le Championnat canadien à la légère

MONTRÉAL — Même s’il est au cœur de la course aux séries en MLS, l’Impact de Montréal ne compte pas prendre le Championnat canadien à la légère. Et puisque les Whitecaps de Vancouver et le Toronto FC se retrouvent dans des positions semblables, la lutte devrait être féroce.

Il n’est pas rare qu’une équipe bien positionnée au classement de la MLS décide de faire de la coupe des Voyageurs un objectif secondaire, mais ce ne sera vraisemblablement pas le cas cette saison. L’Impact occupe le sixième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l’Association de l’Est, tandis que le Toronto FC est coincé au 10e rang et ne peut plus qu’espérer un titre canadien pour racheter une campagne décevante. Pour leur part, les Whitecaps se retrouvent au huitième rang dans l’Ouest, à deux points du Galaxy de Los Angeles et du sixième rang.

L’Impact commencera son parcours en Championnat canadien, mercredi, alors qu’il accueillera les Whitecaps dans la première manche de leur demi-finale aller-retour au total des buts. De son côté, le Fury d’Ottawa, qui évolue en USL, croisera le fer avec le Toronto FC.

«C’est une compétition importante et nous ne sommes pas les seuls à s’engager dedans avec l’envie de la gagner — malheureusement, j’ai envie de dire, a affirmé l’entraîneur-chef de l’Impact, Rémi Garde. Et c’est un match qui s’inscrit dans une série intense pour nous.»

La rencontre de mercredi sera la quatrième d’une série de sept en 22 jours pour l’Impact. Le match retour aura lieu le 25 juillet, à Vancouver.

Rotation normale

Les règles du Championnat canadien exigent cinq joueurs canadiens en uniforme, dont trois dans la formation partante. Il est donc normal d’anticiper une certaine rotation au sein du personnel employé par le Bleu-blanc-noir, même si Garde a tenu à minimiser l’effet de ces règles puisque l’équipe se tourne régulièrement vers ses joueurs canadiens.

«Même s’il avait s’agit d’un match de MLS, je pense qu’il y aurait eu une certaine rotation, comme mercredi dernier [dans un revers de 3-0 contre le New York City FC]», a secondé le milieu de terrain Samuel Piette, qui, comme Garde, en sera à une première aventure en Championnat canadien.

L’Impact, qui visera un quatrième titre canadien et une 10e coupe des Voyageurs, a déjà affronté les Whitecaps en MLS cette saison, lors de l’ouverture de leur campagne, le 4 mars dernier. Les Whitecaps avaient eu le meilleur 2-1 devant leurs partisans. Plus de quatre mois plus tard, est-il possible d’accorder une valeur quelconque à ce résultat?

«Toutes les équipes ont beaucoup évolué, certaines pour le mieux, d’autres pour le pire, a souligné l’arrière latéral Daniel Lovitz. Pour nous, il s’agit d’une évolution positive et nous voulons poursuivre dans cette direction.

«Nous nous concentrons à jouer avec confiance et une certaine liberté. Pour nous, c’est un autre match à domicile contre une bonne équipe, un rival. Le contexte est un peu différent — c’est un tournoi — et c’est amusant d’y participer.»

Par ailleurs, Garde a indiqué que le défenseur central Rod Fanni s’était remis du virus qui l’avait cloué au lit et forcé à rater la victoire de 2-0 de l’Impact contre les Earthquakes de San Jose, samedi. Il devrait être disponible mercredi.

Garde a aussi ouvert la porte à donner congé au gardien Evan Bush, le joueur qui a passé le plus de minutes sur la pelouse à travers la MLS jusqu’ici cette saison.

«C’est un poste un peu particulier, a noté Garde. Jusqu’à présent, j’avais l’habitude à Lyon de donner l’opportunité au second gardien d’évoluer. Là aussi, je continue de réfléchir, comme à mon habitude.»

Par ailleurs, l’Impact a acquis 400 000 $US en montant d’allocation ciblée du Fire de Chicago en retour du milieu de terrain Raheem Edwards, qui a joué 14 matchs, dont neuf comme titulaire, cette saison avec l’Impact, marquant deux buts.