Les Vikings de Casselman ont balayé la finale de la coupe Barkley face aux Royals de Richmond.

Une dynastie du hockey junior

Maîtres incontestés du hockey junior dans l'Est ontarien, les Vikings de Casselman sont devenus une véritable dynastie.
Mercredi soir à Stittsville, ils ont balayé les honneurs de la finale de la coupe Barkley avec un gain de 5-1 contre les Royals de Richmond pour gagner un quatrième championnat consécutif dans la Ligue de hockey junior centrale-II. Pour les Vikings, c'est aussi un cinquième titre au cours des six dernières années.
Le directeur général, Raymond Lavergne, était particulièrement fier de ce dernier sacre, surtout que ses protégés ont fait face à l'élimination à deux reprises au premier tour des séries avant d'appuyer sur l'accélérateur pour gagner les 10 matches suivants.
« De nos cinq derniers championnats, celui-ci est, de loin, le plus surprenant. Je ne veux rien enlever à nos joueurs actuels, mais cette équipe n'avait pas le talent brut de nos autres formations championnes. En février, notre "chambre" est devenue très forte. Des liens se sont soudés. Chacun a accepté son rôle et l'équipe a décollé », dit-il.
Les Vikings avaient temporairement cédé leur trône des champions de la saison régulière aux dépens des Golden Knights d'Ottawa, mais les patineurs de l'Est ontarien ont piétiné leurs éternels rivaux en quatre matches en demi-finale de la ligue.
Comme le talent était dilué dans la nouvelle mouture championne, tout le monde a dû mettre la main à la pâte. « Personne ne s'est vraiment démarqué. Ce championnat est un effort d'équipe. Je ne comprends pas encore comment tout ça a pu arriver », s'est exclamé Lavergne.
Le gardien Seth Carter a certainement eu son mot à dire dans les succès du club puisqu'il a partagé le titre du joueur le plus utile des séries avec le vétéran défenseur Samuel Gosselin. Carter, 18 ans, a hérité du poste de gardien numéro un par défaut en début de saison. « Il devait être notre numéro deux, mais notre numéro un a été blessé dans le premier match de l'année et il a joué 25 matches de suite. Il a fait des pas de géant. Nous n'aurions jamais pu finir en deuxième place de notre division et gagner le championnat sans lui », a lancé Lavergne.
Carter a terminé les séries avec une moyenne de 2,05 buts alloués et un pourcentage d'arrêt de ,939. Quant à Gosselin, il a mis fin à sa carrière junior avec quatre championnats ! « Il jouait 32-34 minutes par match. Il a mérité de partager le titre du joueur le plus utile », a assuré Lavergne.
Avec Harrison Wood, Gosselin est le seul joueur qui ne pourra pas revenir défendre cet autre titre des Vikings l'an prochain. « Avec l'équipe que nous aurons, nous cognerons encore à la porte. Je n'ai pas peur de le dire ! »
Malgré les succès répétés de son club, Raymond Lavergne précise que la dernière coupe Barkley aura une saveur spéciale, car tout n'a pas toujours été au beau fixe cette saison.
« Nous avons combattu beaucoup d'adversité. Des joueurs ont été malheureux. Certains ont lâché. Même dans les séries. Nous avons navigué à travers tout ça. Nos entraîneurs ont fait un travail exceptionnel. Quatre championnats de suite, au hockey junior, ça ne se voit pas souvent ! »