En marquant trois buts tout en récoltant sept points en cinq matches depuis le début du Championnat du monde junior, Thomas Chabot a pris le premier rang des marqueurs parmi les défenseurs du tournoi.

Thomas Chabot savoure son moment

Montréal - Les lumières du Centre Bell étaient éteintes. Il était 23 h 20 lundi, plusieurs minutes après l'heure de tombée des grands médias canadiens. Pourtant, il était encore là, dans la « zone mixte », à répondre aux questions d'un dernier journaliste. Ils étaient plus d'une vingtaine à vouloir l'interroger après la victoire de 5-3 du Canada contre la République tchèque.
Thomas Chabot savourait le moment présent. Il venait de passer plus de 25 minutes sur la patinoire dans un premier match sans lendemain pour le Canada. Il a répondu en disputant son meilleur match du Championnat mondial. Il a d'abord marqué un but important sur un jeu risqué qui a propulsé la remontée des siens. Il a aussi admirablement bien préparé le but d'assurance de Julien Gauthier en troisième période. Chaque fois, l'espoir des Sénateurs d'Ottawa a démontré le sang-froid d'un général de la défensive.
Seul vétéran défenseur de l'équipe canadienne, le Beauceron de 19 ans pouvait difficilement choisir un meilleur moment pour exercer son leadership auprès de l'équipe qui fait la fierté d'une nation. Parents et amis étaient dans les gradins, mais l'état major des Sénateurs y était aussi.
Pierre Dorion était au septième ciel lorsqu'il a livré ses impressions sur son choix de première ronde du repêchage 2015. « Ce qu'il montre sur la patinoire depuis le début du tournoi, c'est au-delà de nos attentes. De la façon dont il joue... c'est très spécial ! Il a pris l'équipe sur ses épaules. Il pousse le jeu. Ça se voit qu'il est un des leaders de club-là. »
Thomas Chabot, lui, ignorait tout de la présence des membres des Sénateurs lundi. « Honnêtement, je ne le savais pas, mais je ne me concentre pas là-dessus. En ce moment, je représente le Canada et j'ai beaucoup de plaisir à le faire. Personnellement, c'est sûr que j'ai connu un très bon match, mais je ne peux pas faire ça tout seul. À ce niveau, les joueurs sont trop talentueux pour qu'un joueur puisse soulever une équipe à lui seul. »
Depuis le début du tournoi, Chabot a été, de loin, le joueur le plus utilisé par Dominique Ducharme. Il a été sur la glace pendant 122:32 minutes en cinq parties. Jake Bean vient au deuxième rang avec 88:30. Certes, l'espoir des Sénateurs est en train de se faire un nom à travers le pays. Ses trois buts et sept points le placent au premier rang des marqueurs parmi les défenseurs.
Il faut dire que le représentant des Sea Dogs de Saint-Jean est hautement motivé depuis quelques mois. Il a vécu une vive déception quand il a été retranché par les Sénateurs après avoir goûté à un seul match en trois semaines en début de saison. « Dès que je me suis retrouvé dans ma voiture pour retourner à Saint-Jean, la première chose à laquelle j'ai pensé, c'est le Championnat mondial junior. Oui, j'étais excité d'aller rejoindre mes amis des Sea Dogs, mais en même temps, j'étais déçu parce que je voulais jouer dans la Ligue nationale cette année. Remarquez que ça se passe très bien avec les Sea Dogs. Nous connaissons une très bonne saison. Il reste que mon réflexe après avoir été retranché, ç'a été d'avoir hâte à ce tournoi. »
On dit souvent que les meilleurs ressortent du lot au moment où les choses se corsent. En ce sens, Chabot a réagi positivement à la pression en quarts de finale où les Tchèques avaient pris les devants 1-0 après 20 minutes sur un jeu chanceux. Entre les périodes, Chabot s'est levé pour dire à ses coéquipiers que ce match-là était entre leurs mains.
« Nous n'avions donné que quatre tirs en première période. J'étais sûr que nous allions marquer plus qu'un but de toute façon. »
Pour s'y faire, le Canada a dû remonter la pente sans le partenaire de Chabot à la ligne bleue. Philippe Myers étant blessé, Chabot a été réuni à Kale Clague. « C'est certain que c'est un partenaire différent. Kale est un peu plus offensif, mais ça m'a aidé dans mon match parce que j'ai dû me concentrer à être solide défensivement. »
Nul doute, un excellent défenseur grandi sous nos yeux dans ce tournoi international.