En février 2010, Jean-Charles Lavictoire (à gauche), des Castors de Clarence, avait reçu l'honneur des «héros méconnus» francophones de l'Est ontarien. Le député provincial Jean-Marc Lalonde lui avait remis cette plaque.

Mort du hockey junior à Clarence Creek

C'est la fin d'une époque dans le canton de Clarence.
Son équipe de hockey junior B ferme ses portes. Après 36 ans à Clarence Creek, les Castors ont récemment été vendus au groupe de Jason Clarke qui déménagera la franchise à Carleton Place. Ce dernier est déjà propriétaire d'une équipe junior A là-bas.
L'Association de hockey de l'Est ontarien (HEO) est en pleine réforme. Bientôt, chacune des 12 équipes de la Ligue centrale canadienne junior A (CCHL) aura sa propre structure.
La mutation est déjà commencée. Chaque structure prévoit avoir un programme des moins de 18 ans (midget AAA) qui servira à alimenter ses équipes juniors A et B. C'est une affaire de gros sous. La période où les jeunes n'avaient pas à payer pour jouer au hockey junior B est révolue. Aujourd'hui, les coûts d'exploitation des équipes juniors ont explosé et ce sont les parents qui en font les frais. Ils payent des sommes faramineuses pour que leurs enfants évoluent au niveau midget AAA, mais également aux niveaux juniors A et B.
Directeur général des Castors depuis 35 ans, Jean-Charles Lavictoire, mieux connu sous le nom de «Charlie», admet que les Castors n'arrivaient plus à suivre la flambée des coûts de gestion d'une équipe de hockey junior.
«Personne ne le dit tout haut, mais leur objectif (HEO) est d'établir une structure avec 12 clubs junior A, 12 clubs junior B et 12 clubs midget AAA. Ça va coûter une fortune aux parents, mais ils (HEO) vont y arriver. Le junior B a déjà perdu quelques clubs qui ne pouvaient pas suivre la direction où ils (HEO) voulaient aller. Les clubs du Québec ont disparu. Il reste 16 clubs maintenant. Alexandria et Clarence étaient les deux derniers clubs gérés par des communautés. C'est un organisme à but non lucratif qui s'occupait des Castors. À Clarence, nous n'avions plus les ressources ni les bénévoles pour suivre la parade», a dit celui qui a consacré les 39 dernières années de sa vie au hockey mineur et junior.
«Charlie» a construit trois équipes championnes à Clarence (1991, 2001, 2011). Des tonnes de hockeyeurs franco-ontariens ont défendu les couleurs de cette équipe. Le plus connu est sans doute Benoît Pouliot, des Oilers d'Edmonton, qui a joué pour les Castors à l'âge de 16 ans. Entraîneur chez les Penguins de Pittsburgh, Jacques Martin a également été impliqué avec l'équipe à ses débuts en 1981.
Les joueurs de la dernière édition des Castors pourront se positionner ailleurs dans la CCHL-II. Certains ont déjà été acquis par les Vikings de Casselman. Les hockeyeurs de l'Est ontarien pourraient aussi rallier les rangs de la nouvelle équipe d'Embrun l'automne prochain. Ce club prendra la place des Jets de Metcalfe.
Quant à Charlie Lavictoire, qui s'est privé de voyages dans le Sud toute sa vie afin de se dévouer entièrement aux Castors, le temps est venu de tourner la page. «J'ai 72 ans. Les nouveaux Nats de Rockland voulaient que je m'implique avec leur club junior A, mais je ne veux plus être attaché à un horaire. J'ai quelques chevaux de course. Je vais m'amuser avec ça !»
Tous les profits de la vente des Castors seront redistribués au hockey mineur du canton de Clarence.